La Caisse de soutien des prix du coprah veut optimiser la production en 2016

    mardi 29 mars 2016

    Le ministre de la Relance économique, Teva Rohfritsch, a présidé, mardi après-midi, le premier conseil d’administration de cette année de la Caisse de soutien des Prix du Coprah (CSPC). Cet établissement public a pour but de soutenir les prix du coprah, afin notamment d’assurer des revenus stables aux coprahculteurs.
    Actuellement, le prix producteur s’établit à 140 Fcfp/kg pour le coprah de première qualité, et à 55 Fcfp et 65 Fcfp/ kg pour le coprah de seconde qualité en provenance des autres îles et des îles Marquises respectivement. A titre prévisionnel, il est escompté une production de 13.000 tonnes en 2016. La production réalisée en 2015 a été de 14.456 tonnes, soit la meilleure année de production depuis 1987.
    Le Conseil d’administration a approuvé le budget primitif 2016 de l’établissement qui s’établit en recettes et en dépenses à 2 milliards Fcfp.
    La culture du coprah constitue une source de revenu importante pour les populations des archipels éloignés, en particulier aux Tuamotu-Gambier qui accueillent 58 %  des 9 821 coprahculteurs recensés en Polynésie en 2015.
    Le CSPC a fixé comme principaux objectifs, pour 2016, l’optimisation de la production, mais également l’évolution de la filière coprah et la diversification des usages des produits du cocotier et ce par l’amplification de l’accompagnement des pouvoirs publics et l’adaptation de la convention liant l’Huilerie de Tahiti, le CSPC et le Pays.

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete