La chambre territoriale des comptes : « un rempart vigilant »

    jeudi 7 mai 2015

    “La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration.” C’est l’article 15 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. La chambre territoriale des comptes de Polynésie française est investie de cette mission de contrôle. Depuis son implantation à Papeete en 2000, elle s’est imposée dans le paysage institutionnel polynésien. Ses rapports d’observations définitives, publiés régulièrement, font les gros titres des médias, éclairant la situation de nombreux organismes ou collectivités au fonctionnement parfois ténébreux.
    L’année 2014 a ainsi été marquée, entre autres, par les rapports sur le centre hospitalier de la Polynésie française, sur le syndicat mixte pour la gestion du contrat urbain de cohésion sociale (Cucs), sur la politique des transports aériens et sur la flottille administrative. Les communes de Fakarava, Taiarapu- Est et Ouest ont également été examinées. Au total, la CTC, qui dispose d’un effectif permanent de 14 personnes dont six magistrats, a produit, en 2014, 13 rapports d’observations provisoires et 11 rapports d’observations définitives. Elle a réceptionné 2 079 liasses en provenance de 134 or­ganismes à comptables publics. Elle a traité quatre saisines budgétaires et rendu six avis budgétaires, signé 23 ordonnances, délibéré sur cinq jugements et pris sept réquisitoires. Elle a également contribué aux rapports thématiques de la Cour des comptes, tels que “Tourisme en outre-mer” ou “Santé dans les outre-mer” l’an dernier.

    Caroline Perdrix

    Lisez l’intégralité de l’entretien avec Jean Lachkar, président de la chambre territoriale des comptes, dans La Dépêche de Tahiti de jeudi 7 mai ou sur notre feuilletage numérique.

    Le rapport d’activité 2014 de la CTC :

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete