La Charte de l’éducation, version 2.0

    mercredi 8 juin 2016

    La ministre de l’Éducation, Nicole Sanquer, s’est rendue, hier, à Tarahoi, pour une réunion de travail, afin de présenter aux élus l’actualisation de la Charte de l’éducation.

    Mise en place en 2011, cette charte n’avait jamais été actualisée. Nicole Sanquer entend la modifier pour lui donner “plus de sens” et aboutir à un meilleur pilotage du système éducatif. L’actualisation présentée hier porte, d’une part, sur le socle commun des compétences et sur les cycles – la plus grande nouveauté étant le “3e cycle” qui regroupe CM1, CM2 et 6e.

    D’autre part, pour mesurer si les objectifs de la charte sont atteints, un  “plan annuel de performances” sera désormais établi sur 46 indicateurs, au lieu de 128 dans la première version, ce qui était “mission impossible” pour les enseignants et les inspecteurs, au point qu’aucun rapport d’étape n’avait été rendu depuis 2011. Le seul bilan existant a été tiré en décembre dernier par les États généraux de l’éducation.

    La nouvelle Charte de l’éducation va donc permettre de produire des rapports annuels qui rendront compte de la réussite des contrats d’objectifs, mis en place depuis déjà deux ans dans le premier degré et bientôt dans le second degré. Ces rapports seront présentés chaque année au conseil des ministres et à l’assemblée de la Polynésie française dans le cadre du débat d’orientation budgétaire, dans une “logique de transparence sur l’utilisation des fonds publics”, a expliqué Nicole Sanquer.

    Le choix d’indicateurs plus proches de ceux utilisés en métropole facilitera également le dialogue de gestion avec l’État, puisqu’il permettra une évaluation selon une structure commune. Cette refonte de la charte est également calibrée pour être en cohérence avec la prochaine convention décennale liant le Pays et l’État en matière d’éducation, car l’actuelle convention arrive à échéance, fin 2017.

    Malgré tout, le système d’évaluation prend en compte “les facteurs humains et géographiques” propres à la Polynésie, en même temps que la maîtrise des fondamentaux et la réussite aux examens, assure la ministre. Enfin, une meilleure lecture des performances permettra de mieux évaluer, à chaque fin d’année scolaire, les besoins en formation continue des enseignants. Nicole Sanquer admet que “les enseignants ont besoin d’être accompagnés” sur ce point et promet de renforcer le système de formation continue.

    Le projet de texte modifiant la charte sera présenté à la commission de l’éducation lundi prochain et en séance plénière avant la fin du mois de juin, de façon à être applicable dès la rentrée prochaine. 

    C.P.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete