La crainte d’une pénurie dans les îles se précise

    vendredi 19 décembre 2014

    À l’initiative de l’État et du Pays, les sociétés d’hydrocarbures et les syndicats ont été “invités”, jeudi après-midi, à se rencontrer dans les locaux de l’Inspection du travail. Mais après trois heures de réunion, les protagonistes se sont quittés sans parvenir à un accord.
    La situation dans les îles, qui ne sont ravitaillées en carburant qu’avec des fûts ou des cubis, devient chaque jour un peu plus tendue, et cela d’autant plus que les automobilistes ou les propriétaires d’embarcations à moteur ont tendance à constituer des stocks en prévision d’une pénurie qui semble se préciser.
    À Bora Bora, les deux stations peuvent assurer la distribution en carburant jusqu’à lundi, “si les gens ne paniquent pas”. Si la grève devait se poursuivre dans les prochains jours, l’activité serait fortement compromise.
    En ce qui concerne Raiatea, la situation est moins tendue puisque les gérants de stations avaient pris les devants en effectuant le remplissage de leurs cuves avant le déclenchement du conflit. Mais, c’est à Rurutu que la situation est la plus critique. Le gérant de l’unique station de l’île tire la sonnette d’alarme et craint une rupture de stock totale dans les trois ou quatre jours à venir.
     
    Lire l’intégralité de l’article dans La Dépêche de Tahiti de vendredi 19 décembre ou sur notre feuilletage numérique.
     

    TAMARII 2014-12-20 11:03:00
    Oui mais on ne parle pas des autres iles ! Les Tuamotu par exemple qui n'ont pas de station service et qui en + seront desservis pour les dernières fois ce samedi matin par le mareva nui et lundi prochain par le Dory car ces derniers seront en vacances jusqu'au 19 janvier 2015 !
    Imaginez ce que ça signifie pour tous les habitants des Tuamotu qui habituellement commandent des futs de carburant pour alimenter leur groupe électrogène et leur moteur de bateau, et ceux qui vivent sur un motu ou qui ont une pension de famille, comment feront-ils, ils n'ont plus qu'à mettre la clé sous la porte, annuler leurs réservations ! Sans compter ceux qui vivent des excursions, pareil ils annulent tout ! C'est une catastrophe ! Vous appelez cela "prendre la population en otage", je dirai plutôt que c'est assassiner les habitants des iles ET tuer l'économie de la Polynésie, du moins le tourisme. Les conséquences de cette grève sont trop graves.
    Lundi dernier, le Dory a quitté le port de Papeete sans futs de carburant, ce samedi 22, le mareva nui quitte ppt sans carburant aussi ! Espérant que d'ici lundi, les futurs terroristes trouveront un accord à moins qu'ils veuillent recevoir une médaille pour avoir tuer la population des Tuamotu en ce noel 2014
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete