La création d’entreprises progresse de 8,4 % en 2015

    jeudi 2 juin 2016

    L’Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF) a publié hier son bilan des créations d’entreprises en 2015. (Sont exclues de l’étude les entreprises non marchandes, l’agriculture et la pêche, les sociétés civiles et locations immobilières.) Pas moins de
    2 695 entreprises nouvelles ont été créées au fenua dans les secteurs de l’industrie, de la construction, du commerce et des services, soit une augmentation de 8,4 % par rapport à 2014.  Il s’agit de la hausse la plus importante enregistrée ces dernières années. Les îles
    Sous-le-Vent et les femmes, bien que toujours détrônées par les îles du Vent et les hommes, n’y sont pas étrangères…

    En tenant compte des créations (+ 8,4 %), des réinscriptions (+ 14,2 %) et des radiations (+ 2 %), ce sont au total 24 589 entreprises qui étaient actives au 31 décembre 2015, soit 3,8 % de plus que l’année précédente et 15,3 % de plus qu’en 2010, indique l’Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF) dans son bilan des créations d’entreprises en 2015, publié hier.

    > Les services en nette hausse
    Quatre entreprises sur cinq sont créées dans le secteur tertiaire, en particulier dans les services, où les créations progressent de 14 % en 2015.
    La hausse la plus conséquente concerne le poste “santé humaine et action sociale”, porté par les médecins, les professionnels de la rééducation et les infirmiers et sages-femmes.
    L’activité “hébergement social pour personnes âgées” se développe aussi nettement, avec 64 unités créées contre 17 en 2014. “La population vieillissante et le manque de structures d’accueil peuvent expliquer cet essor”, indique l’ISPF.
    Le nombre de créations augmente de 18 % dans le secteur des activités de services administratifs et de soutien. Le secteur des activités immobilières compte, quant à lui, 57 créations en 2015, contre 32 en 2014.

    > Le commerce à la peine
    Toujours dans le secteur tertiaire, le nombre de créations d’entreprises dans le commerce diminue de 4 % en 2015, après un repli de 1 % en 2014.
    La hausse de 29 % des créations dans la catégorie “commerce, réparation d’automobiles et de motocycles” ne parvient pas à compenser les baisses de 8 et 7 % dans la catégorie “commerces de gros et de détail”. Les activités de “vente à domicile” et “commerce d’alimentation générale” diminuent notamment respectivement de 24 et 33 %.
    À l’inverse, le “commerce de détail alimentaire sur éventaires et marchés” et la “vente par automates et autres commerces de détail hors magasin” se développent.

    > La construction se maintient
    Le niveau reste stable dans le secteur de la construction, qui concentre 12 % des créations en 2015, avec 325 nouvelles entreprises.
    Neuf sur dix d’entre elles voient le jour dans le domaine des travaux de construction spécialisés (terrassement et second œuvre), notamment aux postes “autres travaux de finition”, “travaux d’installation électrique” et “travaux de menuiserie bois et
    PVC”.
    En revanche, les créations sont moins nombreuses autour de la construction de bâtiments et maisons.

    > L’industrie sur la bonne pente
    6 % des entreprises créées en 2015 le sont dans le secteur industriel, où les créations augmentent de 5 % en 2015.
    L’habillement, le textile et
    les autres industries manufacturières sont les activités les plus dynamiques.
    Les créations d’entreprises sont moins nombreuses dans l’industrie alimentaire (- 17 %) et diminuent d’un tiers dans la “pâtisserie”, qui reste pourtant la principale activité des entreprises nouvellement créées de ce secteur (42 %). K

    M.G. (avec le rapport de l’ISPF)

    Forte progression aux îles Sous-le-Vent

    En 2015, 80 % des entreprises polynésiennes en activité ont leur siège dans les îles du Vent. Le reste des entreprises se répartit entre les îles Sous-le-Vent (12 %), les Tuamotu-Gambier (4 %), les Marquises (3 %) et les Australes (1 %).
    Les îles du Vent concentrent également 81 % des nouvelles créations en 2015, un pourcentage toutefois en diminution de deux points par rapport à 2014. Trois communes de Tahiti restent particulièrement dynamiques : Papeete, Punaauia et Faa’a, où s’installent 41 % des nouvelles entreprises polynésiennes.

    Ce sont toutefois les îles Sous-le-Vent qui enregistrent en 2015 la plus forte progression des créations d’entreprises : + 34 % par rapport à 2014, tandis que les Marquises sont en berne avec -7 %.
    Dans la plupart des archipels, le secteur “autres activités de services” est le plus dynamique, sauf aux Australes où “l’hébergement-restauration” domine, et aux Marquises où ce sont “la santé humaine et l’action sociale” qui l’emportent.

    Toujours plus d’hommes, mais les femmes plus dynamiques

    Quasiment neuf entreprises sur dix créées en 2015 sont des entreprises individuelles (les autres sont des sociétés, en général à responsabilité limitée).
    Dans 99 % des cas, elles n’emploient pas de personnel lors de leur création. “Le créateur assure d’abord son propre emploi”, observe donc l’Institut de la statistique de la Polynésie française. Même plus tard, elles semblent demeurer un lieu d’activité personnel, puisque seul 1 % de l’ensemble des entreprises individuelles a embauché au moins un salarié l’année dernière.

    En 2015, 48 % des nouvelles entreprises individuelles sont fondées par des femmes, âgées en moyenne de 34 ans, contre 52 % par des hommes, âgés en moyenne de 35 ans. Mais la situation pourrait s’équilibrer dans les années à venir puisque les créations féminines sont actuellement en plus forte progression (15 %) par rapport à celles des hommes (5 %).

    Sur 1 149 entreprises individuelles créées par les femmes en 2015, les trois quarts proposent des services. Les postes “santé humaine et action sociale”, “autres services personnels” et “hébergement social pour personnes âgées” sont les plus dynamiques.
    Par ailleurs, 14 % des entreprises nouvelles créées par les femmes le sont dans le secteur du commerce, où l’activité dominante reste la vente à domicile. L’industrie (habillement et joaillerie en particulier) représente 9 % des créations féminines, contre 2 % seulement pour le secteur de la construction.

    En 2015, 1 230 entreprises individuelles sont aussi fondées par des hommes, dont 61 % dans les services, notamment les “autres services personnels”, en progression de 28 
    % comparé à 2014.
    Une entreprise sur cinq créées par les hommes l’est dans le secteur de la construction, où l’activité prépondérante demeure les “autres travaux de finition”. La part que représente le secteur du commerce reste stable à 13 %, avec de bons scores pour l’entretien et la réparation de véhicules, la vente à domicile et le commerce de gros non spécialisé.
    Les créations industrielles ne représentent plus que 4 % de l’ensemble des entreprises créées par les hommes, soit deux points de moins qu’en 2014.

    Des radiations et des réinscriptions

    En 2015, 950 entreprises individuelles ont repris une activité après avoir été précédemment radiées. “Les entreprises se réactivent fréquemment dans les activités à faible technicité ou de nature temporaire. Ces dernières peuvent refléter une certaine fragilité de l’entreprise ou une plus grande flexibilité”, note l’Institut de la statistique de la Polynésie française.
    Parmi les entreprises qui avaient repris une activité en 2014, 23 % d’entre elles ont à nouveau cessé leur activité en 2015, contre 15 % l’année précédente.
    S’agissant des entreprises nouvellement créées en 2014, 26 % d’entre elles ont cessé leur activité en 2015, contre 18 % l’année précédente.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete