La famille polynésienne est réunie jusqu’à samedi

    mercredi 14 septembre 2016

    polynesia

    La première photo de famille de toutes les délégations participantes au premier Festival Polynesia – Te Moana Nui a Hiva. (Photo : Vaiana Hargous)


    La cérémonie d’ouverture du Festival Polynesia – Te Moana Nui a Hiva a eu lieu hier

     

    Que d’émotions, hier, lors de la cérémonie d’ouverture du premier Festival Polynesia – Te Moana Nui a Hiva ! 

     

    Réunies au son des pahu autour du pa’epa’e a Hiro de la Maison de la culture, les délégations étaient belles. Les nôtres, issues des cinq archipels de la Polynésie française, et celles des trois pointes du triangle polynésien : Hawaii, Rapa Nui et Aotearoa.

    Dans son discours, le président Édouard Fritch a rappelé que “l’histoire a fait de nous des Français, des Américains, des Chiliens, des Anglais… Malgré cela, nous restons profondément attachés à nos valeurs polynésiennes, à notre identité et nos racines communes. Nous sommes un seul et même peuple, nous nous comprenons, nous partageons des valeurs et des attentes communes.

    C’est le sens de l’engagement de la  polynésie française au sein du Polynesian Leaders Group. C’est ce lien fraternel qui a conduit les leaders du Pacifique à se rendre l’année dernière sur le marae de Taputapuatea pour signer ensemble un PACT (Polynesia Against Climate Threats, la Polynésie contre les menaces climatiques, NDLR) que nous avons ensuite porté à Paris lors de la COP21, pour rappeler, ensemble, aux grandes puissances de ce monde, que notre parole doit être entendue. C’est ce même lien fraternel, cette même conscience d’appartenir à un même grand peuple qui conduira une partie des délégations présentes sur ce même marae fondateur demain.

     

    La plus vaste unité culturelle du globe

     

    Ce festival prolonge ce souhait de réunir la grande famille polynésienne… de nous reconnaître, de nous rencontrer, d’échanger, de valoriser, ou encore de partager et, s’il le faut, de débattre,  mais aussi et surtout de  réserver ce qui constitue la richesse de la plus vaste unité culturelle et linguistique qui ait jamais existé à la surface du globe : la culture polynésienne, notre culture.

    Invité à son tour sur le pa’epa’e, le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, a, quant à lui, salué chaque délégation d’ici et d’ailleurs par un ‘orero, des feuilles de ‘auti à la main. La première réponse est venue de Hawaii.

    Ce que j’ai à vous dire aujourd’hui, c’est de ne jamais vous perdre, ni vous, ni votre culture, a lancé kumu Micah Kamohoalii, responsable de la délégation hawaiienne. N’attendez pas qu’elle ait disparu pour vous y intéresser. Prenez en soin dès maintenant et transmettez-là. Battez-vous pour votre héritage, votre culture, vos traditions, vos croyances, vos atua et vos terres ; ne les laissez jamais partir”, a-t-il conclu, avant d’entamer un chant de prophétie hawaiien avec sa délégation, puis d’offrir un kapa (tapa) au ministre de la Culture.

    Les Pascuans ont pris la suite avec un haka énergique, qui n’a pas manqué de séduire la gent féminine, et un chant collectif plus posé et touchant, avant de laisser la place aux Maori. Après un ‘orero, la délégation a également offert un présent au ministre de la Culture avant de conclure sur un chant empreint d’émotion.

    Le Festival Polynesia – Te Moana Nui a Hiva est désormais ouvert et la grande famille polynésienne vous attend jusqu’à samedi pour partager ses connaissances et savoir-faire en matière de musique, danse, peinture, sculpture, photographie, légendes… Retrouvez l’intégralité du programme du festival sur le site www.maisondelaculture.pf ou la page Facebook de l’événement “Festival Polynesia – Te Moana Nui a Hiva”.

     

    V.H.

     

        Retrouvez dans notre édition du Mercredi 14 septembre 2016 :       

    • Plus de photos de cette première journée

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete