La gendarmerie multiplie les contrôles routiers

    samedi 26 mars 2016

    Jeudi après-midi, le groupement de gendarmerie de Polynésie française a effectué un contrôle routier à Papara en face du temple protestant, à hauteur du PK 36. Le choix du lieu n’est pas le fruit du hasard, mais bien parce que les accidents de la route sont assez fréquents sur cette portion de route de la côte ouest de Tahiti, soit 24 % enregistrés en moyenne chaque année.
    Le haut-commissaire Lionel Beffre et le commandant de la gendarmerie en Polynésie française le colonel Pierre Caudrelier ont souhaité être présents durant ce contrôle routier, pour marquer l’intérêt que les autorités de l’État portent à la problématique de la sécurité routière, sur les routes polynésiennes. Les deux-roues, les véhicules légers, mais également les poids lourds sont passés entre les mailles des forces de l’ordre. Les cartes grises, les permis, les polices d’assurances étaient au centre de ces contrôles, sans oublier l’alcoolémie.

    Tout le week-end

    Selon le service de communication du haut-commissariat, ces contrôles se multiplieront tout le long de ce week-end pascal sur les routes de Tahiti, mais également à Moorea. Il s’agit, pour les forces de l’ordre, de rappeler encore à la population, mais surtout aux automobilistes, les dangers de la route et les conséquences qui en découlent.
    Les objectifs restent les mêmes, c’est-à-dire diminuer le nombre d’accidents sur nos routes. C’est le combat que mènent les autorités de l’État en charge de la sécurité routière en Polynésie française, mais aussi ceux du Pays. Le gros travail se situe essentiellement sur le changement de comportement des automobilistes. Un comportement qui a du mal à évoluer, malgré les nombreuses actions de prévention.

    C.T.

    Les chiffres

    En 2015
    147 accidents : soit 20 accidents de moins qu’en 2014
    178 blessés : soit 25 blessés de moins qu’en 2014
    17 tués : chiffre identique à celui constaté en 2014

    Parmi ces accidents :
    75 % des victimes décédées sont des hommes
    60 % des accidents mortels sont dus à un défaut de maîtrise du véhicule.
    53 % des accidents mortels impliquent au moins un deux-roues
    30 % des victimes décédées sont des jeunes de moins de 25 ans
    24 % des accidents sont imputables à la consommation d’alcool

    Toujours en 2015 :
    Près de 2 500 conducteurs ont été contrôlés en état d’ébriété, ou positifs aux stupéfiants
    Près de 3 600 conducteurs ont été contrôlés en excès de vitesse
    Environ 550 conducteurs de deux-roues ont été contrôlés sans port de casque

    En 2016 (chiffres arrêtés au 22 mars) :
    38 accidents, soit 5 accidents de moins qu’à la même période de 2015
    54 blessés, soit 8 blessés de moins qu’à la même période de 2015
    5 tués, soit 3 de plus qu’à la même période de 2015
    À ce jour, trois accidents mortels sont imputables à la consommation d’alcool. Deux accidents mortels concernent des usagers de deux-roues.

    Le colonel Pierre Caudrelier, commandant de la gendarmerie en Polynésie française : “Des contrôles sur toutes les infractions”

    “Nous avons souhaité être à Papara parce que c’est un secteur où beaucoup d’accidents se produisent. Nous sommes là, avec le haut-commissaire, pour montrer aux usagers de la route l’importance que nous attachons à la sécurité routière sur cette zone de la côte ouest de Tahiti. Nous procéderons à des contrôles sur toutes les infractions qui constituent des facteurs aggravants de l’accidentologie. Il y a les ceintures de sécurité, l’usage du téléphone, etc. Des choses qui peuvent paraître anodines dans l’esprit des gens, mais qui sont souvent génératrices d’accidents graves. Les chiffres aujourd’hui nous montrent que, sur un plan général, l’action de la gendarmerie porte ses effets. Une majorité de la population se comporte bien. Mais il y a encore les irréductibles. Il faut les écarter de la route. Il faut saisir les véhicules et faire en sorte que nous appliquions des mesures sévères à l’encontre des personnes qui refusent de respecter la réglementation et qui représentent des dangers publics pour les autres.”

    kere 2016-03-26 22:58:00
    Ni dieu ni maitre
    naitre vivre est mourir( le plus tard possible)
    l'alcool avec modération
    et puis c'est tout
    Alléluia !!! 2016-03-26 13:49:00
    À ce jour, trois accidents mortels sont imputables à la consommation d’alcool.

    La vent d'alcool est un commerce de mort.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete