La grève se précise à Gaz de Tahiti

    mercredi 6 mai 2015

    • Huilerie de Tahiti
    Le conseil d’administration de l’Huilerie de Tahiti s’est réuni hier matin afin de déterminer de nouvelles pistes de négociations avec les grévistes, qui entendent bien poursuivre leur mouvement “jusqu’à un accord acceptable”. 
    Ces derniers, qui ont déposé un préavis de grève en 14 points le 27 mars, sont en grève depuis le 2 avril et ils n’entendent rien lâcher sur leurs revendications malgré la pression financière qui devient de plus en plus pressante. 
    Il faut dire que ces derniers sont “rodés” à de longs conflits puisque celui qui les opposa à la direction de l’Huilerie de Tahiti en 2012 trouva finalement une solution au bout de six semaines de grève.
    Hier, les deux parties se sont rencontrées pour la quatrième fois dans les locaux de la direction du travail, en présence de son nouveau directeur, Rémy Bréfort, fraîchement arrivé de métropole et déjà confronté, en qualité de médiateur, à un conflit qui semble ne pas vouloir se terminer. 
    Le directeur de l’huilerie, conformément aux directives de son conseil d’administration, a poursuivi hier les négociations sur de nouvelles bases, sans qu’un accord ne soit trouvé. Demain, l’Huilerie de Tahiti sera en grève depuis 6 semaines.

    • CHPF
    Le personnel soumis aux rayons ionisants est en grève depuis le jeudi 30 avril. Ils demandent le retour des 15 jours annuels de “congés radio” supprimés en début d’année. 
    Seuls deux médecins assurent aujourd’hui les rendez-vous prévus, les autres personnels grévistes pouvant quant à eux faire l’objet d’une réquisition pour assurer les urgences. 
    Les conséquences de ce mouvement social concernent le service du scanner qui reporte de deux à trois semaines les examens prévus, ainsi que le service IRM où tous les examens sont suspendus jusqu’à nouvel ordre, les urgences restant quant à elles assurées.
    En ce qui concerne le deuxième point de revendication déposé par la CSTP/FO, “justification de certains recrutements au sein du CHPF”, cette dernière assure que l’examen des cas rapportés par celle-ci “pourrait permettre des développements ultérieurs”.

    • Gaz de Tahiti
    La réunion hier entre la CSIP et la direction de Gaz de Tahiti n’a pas permis de faire évoluer la situation. 
    Rappelons que le préavis de grève déposé le 30 avril porte sur trois points de revendication  : “revalorisation de la grille de salaire, départ à la retraite pour travaux pénibles et indemnités de remplacements”. 
    Hier, aucun nouveau rendez-vous n’était fixé entre la direction et la CSIP. 
    La grève pourrait affecter le fonctionnement de la société Gaz de Tahiti dès demain matin si aucun accord n’était trouvé aujourd’hui, avant minuit.

    • Infirmiers libéraux
    Depuis le 27 avril, les infirmiers libéraux ne prennent plus en charge les nouveaux patients pour protester contre les retards de paiement de leurs prestations par la Caisse de prévoyance sociale (CPS) qui empêchent certains d’entre eux de faire face à leurs obligations. 
    Le directeur de la CPS, Régis Chang, qui avait reçu le syndicat des infirmiers libéraux présidé par Jérôme Fernandez, tout en reconnaissant le bien-fondé des demandes des infirmiers libéraux, s’était proposé comme médiateur auprès du ministre de la Santé pour obtenir un rendez-vous avec ce dernier, la CPS et les infirmiers libéraux.
    En attendant, cette grève, qui touche les nouveaux patients, commence semble-t-il à poser des problèmes d’importances variables, selon les structures de soins qui sont affectées, cliniques ou CHPF. 

    Pascal Martin

    ERIC54 2015-05-06 20:59:00
    TAAHOA de ces Syndicats qui poussent les travailleurs à faire la Grève.....Eux ont leurs salaires sans imputation à la fin du mois, alors que les grévistes.....ils auront que les yeux pour PLEURER........Continuer à faire la grève en suivant les directives des Syndicats......
    Je n'es JAMAIS VUS un Pays qui fasse autant de Grève.......
    Il y a tant de personnes qui aimerai obtenir un travail et avoir un salaire à la fin du mois......ceux qui ont un travail font la Grève pour obtenir QUOI ???? 500 F de plus à la fin du mois ? PAUVRE MOUTONS, Vous ne savez pas et n'avez pas encore COMPRIS que vous êtes manipulés par ces Menteurs de Syndicats ?????
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete