La justice condamne Carrefour pour contrefaçon des « méduses »

    mercredi 10 juin 2015

    Les « méduses » sont bien protégées… par le droit d’auteur. Pour avoir vendu des contrefaçons des célèbres sandales en plastique, Carrefour a été condamné à verser 342.000 euros de dommages et intérêts à la société Humeau Beaupréau, selon un jugement consulté mercredi par l’AFP.
    Immense succès depuis leur création après-Guerre par Jean-Antoine Dauphant, 100 millions de paires de ces sandales aux picots coniques sous la semelle, jadis connues sous l’appellation « La Sarraizienne », ont été vendues, selon le site de Humeau Beaupréau qui en détient les droits.
    La société a découvert que Carrefour commercialisait des copies de « méduses » alors que le géant de la distribution s’était auparavant approvisionné en produits authentiques.
    En juillet 2012, Carrefour s’était vu adresser une mise en demeure, restée sans effet.
    Après avoir fait effectuer une saisie-contrefaçon, qui a montré selon Humeau que depuis 2011, Carrefour a commercialisé 130.000 paires contrefaisantes, a assigné le groupe de grande distribution devant le tribunal de grande instance de Paris en juillet 2013.
    Dans un jugement rendu le 10 avril, la troisième chambre civile a condamné Carrefour pour contrefaçon et concurrence déloyale à verser 342.000 euros à Humeau Beaupréau, qui en demandait 1,750 millions. Il a en outre interdit à Carrefour de poursuivre ses agissements, sous astreinte de 150 euros par infraction constatée.

    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete