La justice saisie sur la situation « indigne » de la prison de Ducos, en Martinique

lundi 13 octobre 2014

Surpopulation, locaux insalubres, violences exacerbées… L’observatoire international des prisons (OIP) a annoncé lundi saisir la justice sur la situation « indigne » du centre pénitentiaire de Ducos en Martinique. La section française de l’OIP se trouve « contrainte aujourd’hui de saisir le juge du référé-liberté du tribunal administratif de Fort-de-France » pour obtenir « la mise en œuvre d’un plan d’urgence relatif à l’état matériel du centre pénitentiaire de Ducos », annonce l’OIP-SF dans un communiqué.
Face à la surpopulation de l’établissement, l’association demande également l’instauration d’une véritable « politique d’aménagement de peine en Martinique assortie des moyens humains et financiers nécessaires à sa réalisation effective ».
Au mois de juillet, le taux d’occupation du quartier maison d’arrêt du centre pénitentiaire s’élevait à 215%, indique l’OIP-SF, en précisant que « certaines cellules de 9 m2 pouvaient accueillir jusqu’à cinq personnes ». Outre la surpopulation, l’OIP souligne l’insalubrité de l’établissement « infesté de rats et d’insectes », « l’insuffisance de l’offre d’activités et de travail », l’accès aux soins insuffisant et « de graves carences de la sécurité incendie » qui exposent les détenus et le personnel pénitentiaire « à des risques pour leur intégrité physique et pour leur vie ». 
Autant de phénomènes qui conduisent à « de fortes tensions propices au développement de violences entre détenus et à l’égard du personnel de l’administration pénitentiaire », déplore l’association qui entend « faire cesser ces graves atteintes portées à la dignité des personnes incarcérées dans cet établissement ». Or, rappelle l’OIP, la situation du Centre pénitentiaire de Ducos est connue et dénoncée de toutes parts depuis de nombreuses années. 
« Dans ces conditions, l’attentisme et l’inertie des pouvoirs publics à apporter des solutions à la hauteur de la gravité du problème ne manquent pas de surprendre », dénonce l’association.
Interrogé par l’AFP, le ministère de la Justice s’est dit « conscient des difficultés » du centre pénitentiaire de Ducos et de ce que « tout n’y était pas encore réglé ». 
Son porte-parole, Pierre Rancé, a rappelé cependant que la garde des Sceaux, Christiane Taubira, avait émis une circulaire pour « relancer les aménagements de peines » en Martinique et demandé au parquet « un traitement ferme et rapide des violences commises en prison ». 
Il a également indiqué que les travaux de mise aux normes des installations électriques avaient été réalisés et que 160 nouvelles places, quatre parloirs familiaux et quatre unités de vie familiale seraient livrés en 2015, le tout pour un budget de 36 millions d’euros.

AFP

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete