La mystérieuse traînée de fumée était un jet privé

mardi 21 juillet 2015

Noahei habite Vairao. Aux alentours de 13 heures, hier, il est dans sa cour en train de balayer les feuilles quand son regard est attiré au-dessus de sa tête. Dans un ciel azur, sans le moindre nuage, il voit “un objet loin dans le ciel” qui laisse “une énorme traînée derrière elle”. À haute altitude, les avions laissent, en effet, derrière eux des traits blancs créés par la condensation de la vapeur d’eau émise par leurs moteurs à très haute altitude qui se produisent généralement à 10 000 m d’altitude. Des traînées de ce genre, Noahei en a déjà vu, mais là “elle était énorme. Pour moi, ce n’est pas d’un avion.” 
Il poste sa photo sur les réseaux sociaux pour avoir un avis. Les experts de net se déchaînent alors. “C’est un feu de détresse, ou bien des missiles”, tente un internaute. “C’est un avion qui s’est disloqué, j’espère qu’il n’y a personne dedans”, suggère une autre. “La Corée du Nord attaque”, prédit un plaisantin. 
Le cas de Noahei n’est pas isolé. À Moorea, une autre personne a immortalisé ce phénomène, d’autres l’ont vu depuis Mahina. Contactée, l’aviation civile pense d’abord à une traînée de condensation, rarement visible à Tahiti où les seuls avions qui passent dans notre espace aérien le font en dessous des 10 000 mètres, puisqu’ils sont en phase d’approche ou de décollage du fenua. Les services de l’État joignent donc la tour de contrôle avec la conviction d’avoir l’explication, sans succès. La vigie de l’aéroport a bien reçu plusieurs appels au sujet de ces traînées, mais aucun avion de ligne n’a survolé la Polynésie en haute altitude. “Cela pourrait être un phénomène météorologique”, suggère un cadre de l’aviation civile avant de supposer, sans trop y croire : “C’est peut-être des débris de satellite qui dégringolent.” 
Reste l’hypothèse d’avions militaires. “Tous ces appareils sont sous notre contrôle, ou du moins en contact avec nous. Il n’y a pas d’espace aérien dédié aux militaires ici”, explique-t-on. Quant à des aéronefs étrangers, “parfois, nous recevons des notes d’informations comme quoi il y a des essais de tirs de fusées, des débris de satellites ou de fusée qui peuvent tomber. Mais ce n’est pas au-dessus de Tahiti-Faa’a, mais en plein Pacifique au-dessus de l’océan.” 
Le mystère demeure entier jusqu’à ce que les clichés parviennent à l’aviation civile. 
“Il s’agit, en fait, d’un jet”, nous a-t-on finalement confirmé. Ce type d’appareil privé atterrit normalement à Tahiti, mais le propriétaire a obtenu une dérogation du haut-commissariat pour arriver directement à Bora Bora depuis l’île de Pâques, le riche possesseur de cet aéronef ayant payé les frais pour assurer le voyage de douaniers jusqu’à la Perle du Pacifique. Si le mystère de la fumée dans le ciel est éclairci, celui du nom du riche propriétaire du Gulfstream 550 restera, lui, difficile à percer. K

Florent Collet

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete