La Pays planche sur ses actions contre le réchauffement climatique

    vendredi 5 juin 2015

    Un séminaire relatif au « plan climat énergie » de Polynésie s’est tenu, hier, dans l’amphithéâtre de la Chambre de commerce, de l’industrie et des métiers (CCISM) à Papeete. D’ici quelques mois, des actions devraient être arrêtées, destinées à limiter localement les émissions de gaz à effet de serre et à adapter l’économie polynésienne au changement climatique à venir. Le document sera notamment présenté à Paris, en décembre prochain à l’occasion de la conférence COP21, qui réunira la plupart des nations du globe.
     
     Membres du gouvernement, chefs de services de l’Etat et du Pays, représentants d’associations, scientifiques. Ils étaient nombreux, hier matin, à participer au séminaire « plan climat énergie » dans l’amphithéâtre de la CCISM à Papeete. Ce colloque était destiné à étudier la méthodologie de travail avant que ne soient couchées sur le papier, au mois de juillet, les actions que le Pays entend mettre en œuvre pour lutter, à son niveau, contre le changement climatique. Un sujet d’importance au fenua car la Polynésie, comme une bonne part des îles du Pacifique, appartient à l’une des zones les plus concernées par la montée des eaux notamment. Le réchauffement devrait en outre s’accompagner, à terme, d’événements climatiques plus intenses et plus fréquents. Or, le Pays est vulnérable à de multiples niveaux. Autant de problématiques qui deviendront, d’ici peu, des enjeux de société auxquels il est nécessaire de se préparer en amont. « Le président a souhaité que le Pays se dote de ce plan afin de le présenter lors de la COP21 –la conférence mondiale sur le climat, Ndlr- à Paris au mois décembre », indique le vice-président Nuihau Laurey, qui a ouvert le séminaire. Des engagements ont d’ores et déjà été fixés comme, à titre d’exemple, la production, localement, de 50% d’énergies renouvelables à l’horizon 2025.
    Pour autant, que pèse la Polynésie face aux grandes puissances et autres pays émergeants qui produisent la plupart des émanations de gaz à effet de serre? « C’est bien connu. Un geste compte. On ne peut pas dire : ‘on ne fait rien. C’est la faute des autres et c’est à eux de le faire’. Si l’on veut que les choses avancent, il faut commencer par balayer devant sa porte », souligne Sylvie Yu Chip Lin, la chef du service de l’Energie. Si le plan « climat énergie » aborde la question de la limitation de ces émanations, il comprend également un volet relatif à « l’adaptation des systèmes économiques à ce nouveau climat », dixit Nuihau Laurey. 
    Afin que les pays du Pacifique parlent d’une même voix à l’occasion de la COP21 à Paris, le gouvernement souhaite les associer à la réflexion. « Une réunion est prévue dans les mois qui viennent. L’objectif est d’être uni pour proposer une feuille de route cohérente », conclut le vice-président.
     
    J-B. C.
     
    Lire aussi l’interview de Nuihau Laurey, vice-président du Pays, dans La Dépêche de Tahiti ou au feuilletage numérique
     
     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete