La population invitée à joindre le mouvement avant la COP 21

    vendredi 6 novembre 2015

    “Ce n’est pas parce qu’on est petit qu’on doit se taire”, lançait, hier, Heremoana Maamaatuaiahutapu, le ministre de la Culture et de l’Environnement, lors de la présentation de l’opération “Porinetia : faisons entendre notre voix”. Une manifestation prévue le 29 novembre et qui a pour objectif de sensibiliser la population au changement climatique et aux enjeux de la COP 21 qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre à Paris. “La veille de l’ouverture de la COP 21, il faut que l’on arrive à se démarquer de ce qui se fait un peu partout dans le monde, avec les “marches pour la planète”, poursuit le ministre. Nous voulons faire quelque chose de plus festif, donc on invite l’ensemble de la population à nous rejoindre dans les jardins de Paofai où des animations seront proposées, avec notamment un village qui permettra à tout un chacun de se renseigner. L’idée sera également d’interpréter à nouveau les morceaux qui ont été retenus pour le record du monde de ukulele. On va donc remettre les tutoriels en ligne.” Le clou de l’événement sera une flash mob géante sur la chanson Porinetia de Bobby Holcomb, “dont les paroles collent parfaitement avec la thématique de la COP 21”. “Ceux qui veulent jouer viennent avec leur ukulele et leur guitare, ceux qui veulent danser apprennent la chorégraphie de Porinetia, le but étant d’avoir le plus de musiciens et de danseurs possible”.
    Les communautés des districts, des îles et de métropole qui ne pourront pas se joindre à la fête dans les jardins de Paofai sont invitées à y prendre part en partageant leurs vidéos sur les réseaux sociaux avec les hashtags #Porinetia #NotreVoix #Cop21 #Fenua2015.
    “Il est important qu’on se rassemble pour faire en sorte que notre voix soit enfin entendue, reprend le ministre. Parce qu’à partir du 30 novembre, les grands de ce monde vont se réunir pour discuter de notre sort. Et on sait déjà que la partie qui nous concerne, c’est-à-dire les océans, sera un peu oubliée, donc il faut qu’on arrive à faire parler de nos îles. Pendant que les grands de ce monde discutent, certaines îles sont déjà confrontées aux phénomènes climatiques. On l’a vu avec le cyclone Pam aux Vanuatu. On le voit dans certaines îles avec les eaux qui infiltrent déjà les atolls. Donc il faut qu’à un moment donné, ils prennent en compte ce qu’on a à dire. On a des messages qui vont être portés : le message de Lifou pour les Mélanésiens, le message de Taputapuatea pour les Polynésiens… Et puis, en amont de cette réunion de la COP 21, il y aura le sommet France-Océanie, où Mélanésiens, Micronésiens et Polynésiens seront entendus avec un portage politique fort, nous l’espérons, de nos messages respectifs, parce qu’encore une fois, il ne faut pas qu’on soit les oubliés de cette COP 21.” 

    V.H.

    Duc 2015-11-06 15:05:00
    Justement en parlant de polution, elle se trouve au jardin de Paofai tous les matins. Polution sonore,polution gazeuse,polution de rejets....allez voir!
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete