La recrudescence de certaines maladies sexuellement transmissible se confirme en 2016

    vendredi 13 mai 2016

    Au fenua, les cas de syphilis, de chlamydia et de “chaude-pisse” ont bondi depuis l’année dernière vous indiquait-on récemment dans La Dépêche de Tahiti dans un sujet sur les préservatifs. Les autorités sanitaires relèvent dans leur dernier bulletin de veille que la recrudescence de certaines maladies sexuellement transmissibles (IST) se confirme en 2016.
    Les cas de syphilis primaire, avec lésions cutanées, sont en particulier en augmentation marquée ces derniers mois. Un cas de neurosyphilis avec atteinte oculaire a également été confirmé.
    Pour ce début d’année 2016, on estime l’augmentation d’incidence à 2 à 3 fois celle de 2015, avec déjà plus de 100 cas confirmés dans les laboratoires à ce jour en 2016. Ce sont 3 à 5% des prélèvements réalisés qui reviennent positifs en population générale, et jusqu’à 45% en population à risque (prostitution).
    L’ensemble de la population semble concernée, les cas ont entre 15 et 65 ans et près de 40% sont des femmes.

    L’épidémie de conjonctivite, quant à elle, qui a touché le territoire ces derniers mois est en phase décroissante. Près de 1000 cas ont été signalés mais le nombre de cas réel est très largement supérieur.

    La circulation de la dengue  toujours active. L’épidémie semble être en baisse sur l’ensemble du territoire sauf aux Marquises où la circulation semble s’intensifier

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete