La résolution alimente la machine à discorde

samedi 31 janvier 2015

Suite à la publication du projet de résolution déposé par le groupe Tahoera’a à l’assemblée de la Polynésie française pour modifier certains points du statut, les réactions de l’opposition ne se sont pas faites attendre. Si Oscar Temaru riait de cette situation à Faa’a, Teva Rohfritsch pour A ti’a Porinetia (ATP) s’indignait de voir une résolution en forme de “coup de couteau dans le dos d’Édouard Fritch” et demandait que “Gaston Flosse arrête et qu’il accepte qu’il y a un autre président que lui.” Il poursuivait même en expliquant être “assez déçu que Marcel Tuihani et d’autres se fassent le relais de tels agissements.”
Après une journée passée dans l’incertitude qu’un représentant du Tahoera’a veuille bien répondre à nos questions, c’est finalement le président de l’assemblée de la Polynésie française en personne, rapporteur du projet de résolution, qui a accepté de nous recevoir.
Pour lui, le dépôt de cette proposition de résolution n’a rien de choquant. Et peu importe que le gouvernement soit en train, de son côté, de travailler sur le sujet. Peu importe que de nombreux points évoqués soient issus directement des déboires judiciaires de Gaston Flosse l’empêchant de présider un pays qui l’a élu en 2013. Peu importe, enfin, que les dispositions relatives à l’État et aux élus de l’assemblée de la Polynésie française n’aient pas été discutées avec les intéressés.
 
Débat en commission

 
Pour Marcel Tuihani, la démocratie n’est pas rompue. Le pôle législatif (assemblée) légifère alors que de son propre aveu, “les élus s’ennuient, le gouvernement ne va pas assez vite.” Si aucun débat contradictoire n’est venu dans la rédaction de la proposition, il sera toujours le temps de l’avoir en commission à l’assemblée, puis en séance plénière. Enfin, si la résolution est adoptée, c’est le Sénat qui se penchera sur le sujet et qui se fera un plaisir, c’est couru d’avance, de raboter le texte pour enlever la participation financière de l’État au fonds intercommunal de péréquation (FIP), le droit de regard du conseil des ministres sur les nominations des magistrats, la suspension de l’application des peines aux élus ou encore, très certainement, certaines propositions qui fragilisent les institutions et le gouvernement.
Bref, la proposition de résolution déposée mercredi à l’assemblée par le Tahoera’a n’a pas fini de faire parler d’elle et d’alimenter la machine à discorde qui oppose les orange Fritch des orange Flosse. Une machine déjà bien nourrie par les polémiques sur les nominations dans les conseils d’administration, la résolution sur le nucléaire ou encore un dernier communiqué reçu hier soir dans lequel Gaston Flosse refuse que son nom soit associé à la démarche actuelle du gouvernement concernant l’appel à manifestation d’intérêt du projet Mahana Beach.
Dans ces conditions, 2018, date des prochaines élections, semble loin, très loin. Et que 2015 risque d’être long.
 
Bertrand Prévost
 
Lire l’intégralité de l’article dans La Dépêche du 31 janvier ou au feuilletage numérique

GEORGES 2015-02-01 07:53:00
CODE 98 Ou tu vis
CODE 98 MESSAGERS DE L'ESPOIR .
Johnny tutua 2015-01-31 14:12:00
Marcel(Jr) TUIHANI, brillante personne comme beaucoup d'autres actuellement aux responsabilités ... malheureusement et comme beaucoup d'autres aussi ne maîtrisent plus bien leur conscience ... conscience parasitée par des valeurs viles et machiavéliques distillées par celui même qui aurait du être un digne Metua ... comme seuls l'ont été réellement, Pouvanaa OOPA, Francis SANDFORD, John TEARIKI ... confiance, espoirs perdus ... s'il y avait 65 000 voix pour le TH ... cette fois le compte ne sera plus le même ... de plus les abstentionnistes sauront faire le reste, on commence à les entendre gronder ... les 38 à l'APF sont bien là, installé ... mais que représenteront-ils demain ???
HEIMATA 2015-01-31 12:41:00
Pleinement d'accord avec toi Tuterai, Marcel ouvre les yeux. La fidélité à son parti c'est de ne pas se mettre des œillères et de ne pas plonger tête baissée dans la m...... qui finira par t'éclabousser. Ton patron, Marcel n'est plus digne de gouverner, quelle bande de nazes tous ceux et celles qui mettent des bâtons dans les roues du gouvernement. Les actions du gouvernement ne vont pas assez vite, la faute à qui ? A vous membres du Tahoeraa à l'assemblée qui êtes excessivement jaloux du fait que, Edouard et son équipe agissent avec leur cœur et non pour le fric. Y'en a marre de vous ! Je garde l'espoir malgré votre méchanceté, votre haine que notre fenua revienne peu à peu à son apogée. Vive Edouard, courage frère, on est avec toi.
tuterai 58 2015-01-31 10:52:00
Ouais il aurai mieux valut qu'il se taise mis a part de repeter ce que pauley lui a souffle il ne nous apprend rien de plus,pauvre petit ce que tu n'as pas encore compris c'est que la fidelite a gastounet n'est pas recompense,voit ce qui arrive a edouard aujourd'hui et voit ce qui est arrive a ceux qui ont ose un jour lui dire NON(peaucellier en autres),mot qu'il deteste le plus au monde.Nous savons que tu reves un jour d'etre a la place d'edouard mais honnetement en es tu capable?ce n'est pas en 2 ans de politique que tu apprendras tout les rouages de la politique,tu es trop jeune pour ca.Vois comment ton mentor devient de plus en plus senile et aigri,il est si aigri qu'il devient haineux envers tout le monde,et ce sera bientot ton tour si par malheur tu oses le contredire,ou ne pas etre d'accord sur certains points.
      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete