Habillage fond de site

La saison des feux s’annonce déjà très périlleuse

mardi 12 septembre 2017

Pacifique incendie Nouvelle-Calédonie

Cette année, les incendies précoces qui se sont multipliés, notamment dans le Nord, ont mis
les sapeurs-pompiers dans le rouge, avant même que soit lancée la saison administrative.
(© LNC)

> Qu’est-ce que la saison administrative des feux de forêt ?

Un cadre réglementaire qui est censé couvrir la période la plus redoutable en matière de feux de forêt.

Le gouvernement le définit en ces termes : “Pendant la saison administrative des feux de forêt (SAFF), les moyens permettant la mise en œuvre pleine et entière du plan Orsec feu de forêt sont en veille permanente. En dehors de la SAFF, ces mêmes moyens sont mis en oeuvre à la demande de l’autorité administrative compétente, sans procédure particulière de veille permanente.”

Une cellule feux de forêt au sein de la direction de la sécurité civile et de la gestion des risques est mise en place. Si le feu devient important, voire “catastrophique”, il est placé en plan Orsec 2 (sur trois niveaux).

Le président du gouvernement et donc la sécurité civile prennent alors le contrôle des opérations avec la gestion des moyens. Des voix, notamment concernant la période fixée de la SAFF, s’élèvent. Parmi elles, l’Union des pompiers calédoniens qui assure que celle-ci est trop restreinte.

 

> Quels sont les moyens supplémentaires ?

Soixante-et-onze jeunes provenant de toute la Nouvelle-Calédonie, répartis sur 22 communes, la province Sud et le gouvernement (DSCGR), vont participer à cette saison.

Leur mission ? Certains, aux côtés des services d’intervention (sapeurs-pompiers et unité d’intervention de la sécurité civile) seront en charge de la surveillance des départs de feu en milieu naturel ou rural, de l’alerte des services d’intervention et de la prévention et de la sensibilisation auprès des populations.

D’autres s’occuperont de la réception des appels concernant les feux de forêt, de la transmission des informations aux services d’intervention et de la prévention et la sensibilisation auprès des populations.

Trois hélicoptères bombardiers d’eau, quatre camions-citernes feux de forêt et un nouveau camion-citerne grande capacité peuvent être projetés sur des incendies. En plus de ces effectifs des centres communaux, la centaine de sapeurs-pompiers de la sécurité civile peut être mobilisée en urgence.

Attention, la plupart de ces soldats du feu sont déjà dans ces centres de secours. Ils ne sont pas mobilisables en même temps sur chaque feu.

 

> Quel comportement adopter ?

La population doit s’informer en se rendant sur le site de Météo-France qui publie la carte des prévisions de l’aléa feux de forêt, diffusée aux acteurs de la sécurité civile et au grand public chaque jour vers 16 h 30, en prévisionnel, et vers 9 heures, pour l’aléa du jour.

La gradation du risque va de faible (vert) à extrême (rouge). Le président du gouvernement peut à tout moment interdire l’usage du feu à des fins non domestiques s’il considère le risque élevé. Une application a également été créée afin d’alerter les secours en cas de départ de feu : Prévention incendie NC.

 

> Qu’est-ce qui rend la tâche compliquée ?

L’étendue du territoire, par rapport à la taille de la population et au grand nombre de zones difficilement accessibles, notamment dans la Chaîne. Mais ce n’est pas le seul élément. Certaines communes n’ont tout simplement pas de pompiers ni de centre de secours. Parfois faute de moyens.

D’autres ne jugent pas nécessaire d’investir. C’est le cas de l’île des Pins qui devait construire un centre de secours avant de tout annuler. À part les pompiers de l’aérodrome, seule existe une association de défense contre les feux qui regroupe une cinquantaine de personnes. 

 

 

Les Nouvelles calédoniennes

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete