La Vai’iha, une rivière au cœur d’un dilemme écologique et économique

    mardi 12 mai 2015

    Initialement prévue samedi dernier, puis reportée au lendemain, en raison des conditions climatiques peu favorables, la marche organisée par Dany Pittman, au travers de l’association des propriétaires terriens (fatu fenua), visait à faire découvrir gratuitement la luxuriante vallée de la Pape’iha et sa rivière, la Vai’iha, à Faaone, aux personnes intéressées. 
    Ce jour-là, parmi les randonneurs guidés par Tumata Vaitu, résidente de la vallée, on comptait une petite dizaine de personnes, des anonymes, amoureux de la nature, mais aussi des enfants, ainsi que Denis Helme, président du syndicat des propriétaires fonciers de Polynésie, No te Aru Tai Mareva. 
    Le parcours, d’une dizaine de kilomètres au total, aura permis aux participants de pénétrer au cœur de la vallée, en se frayant un chemin à travers la végétation particulièrement dense, traversant à l’occasion le cours de la rivière. 

    Des richesses naturelles et historiques

    Tout au long de la journée, les espèces végétales endémiques de la vallée, protégées pour sept d’entre elles d’après l’évaluation écologique réalisée en 2007, sont présentées aux marcheurs, comme certaines orchidées sauvages aperçues ce jour-là. 
    Bien que le miconia n’ait pas non plus épargné cette vallée, le passage dans une immense bambouseraie aura retenu l’attention des visiteurs, qui auront par ailleurs pu observer une multitude d’espèces végétales tout au long du parcours. 
    Du côté de la rivière, si quelques anguilles ont pu être aperçues, les bassins et les multiples cascades du site se sont avérés être des lieux propices à la baignade et à la détente, un cadre idéal pour marquer une pause à mi-parcours. 
    Si la vallée de la Pape’iha regorge de richesses naturelles, elle renferme également de nombreux trésors historiques, tels que des marae qui, difficiles à localiser, n’ont pas encore été clairement dénombrés. 
    Après plusieurs minutes d’escalade à flanc de montagne, il est ainsi possible d’apercevoir les sépultures de Putiare, une grotte mortuaire dans laquelle étaient autrefois déposés les cercueils, certains étant encore visibles. 

    Exploiter ou préserver ?

    Pour Dany Pittman, c’était également l’occasion de présenter au public les emplacements prévus des différentes retenues d’eau et de l’usine selon le projet initial, un projet contre lequel elle s’oppose radicalement. “Parmi les cinq retenues d’eau, la plus petite devrait faire 100 mètres de long sur 30 mètres de hauteur”, explique la propriétaire, concluant à “une destruction massive et de grande ampleur”. 
    Depuis près de dix ans, le projet de barrage hydroélectrique initié par EDT fait en effet débat. L’accès à la vallée a même été longtemps bloqué. “Personne ne passait”, se souvient Dany Pittman. 
    Les extractions, consécutives à la grande crue de 2007, constituent un second sujet conflictuel au sein de la vallée, d’autant que cela ne semble pas favoriser la diminution des débordements, une quinzaine depuis 2004. 
    Dany Pittman s’insurge : “Il y a eu plus de 50 000 m3 qui ont été sortis de la rivière, alors que, logiquement, à partir de 5 000 m3, il doit y avoir une étude d’impact sur l’environnement !” 
    Entre l’exploitation du potentiel de la vallée, la plus grande de la côte est, bénéficiant d’une pluviométrie allant jusqu’à 8 000 mm/an et d’une rivière au fort débit et la sauvegarde d’un environnement écologique et historique préservé, les deux partis peinent à s’accorder. 
    Une pétition devrait prochainement voir le jour tandis qu’une assemblée générale réunissant les propriétaires terriens devrait se tenir à la mairie de Faaone, d’ici la fin du mois de mai. 

    A.-C.B.

    Lire l’intégralité de l’article dans l’édition du jour ou au feuilletage numérique.

        Edition abonnés
        Le vote

        Pour trouver une activité professionnelle, seriez-vous prêt à vous lancer dans l'agriculture ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete