La ville édite son bombardement

vendredi 14 novembre 2014

 Le maire Michel Buillard a présenté mercredi matin le livre édité par la ville, Le bombardement de Papeete du 22 septembre 1914 et la Grande Guerre dans les EFO.  Cet ouvrage a été coécrit par Vaihere Tehei, Marie-Noëlle Frémy et Corinne Raybaud, qui ont mené un travail de recherches de témoignages et de photos pendant trois ans. Un moyen pour la ville d’accomplir son devoir de mémoire et de ne pas oublier les Poilus tahitiens, dont 296 sont morts pour la France, et qui figurent tous dans le livre.

“Nous avons accompli notre devoir de mémoire.” Après les nombreuses festivités organisées par la mairie, ou autres, pour commémorer les 100 ans du début de la Première Guerre mondiale, c’est avec cette introduction solennelle que Michel Buillard, maire de Papeete, visiblement ému, a tenu à présenter, mercredi matin, dans la salle du conseil municipal, Le bombardement de Papeete du 22 septembre 1914 et la Grande Guerre dans les EFO. Un livre édité par la ville de Papeete et coécrit par Vaihere Tehei, Marie-Noëlle Frémy et Corinne Raybaud, présentes autour du tavana. Tiré à 1 000 exemplaires, dédicacé et en vente aujourd’hui à la mairie, cet imposant ouvrage de plus de 300 pages, et plus du double en photos, sera disponible très prochainement en librairie.
Tout a démarré en 2011, avec une exposition itinérante sur le bombardement du 22 septembre 1914 qui a ravagé Papeete. À l’époque, peu nombreux étaient les témoignages, rares étaient les photos, mais au fil des présentations, l’exposition s’est enrichie de dotations de bienfaiteurs, privés comme publics. Ce fut, pour les trois auteurs, un travail de longue haleine durant près de trois ans, temps nécessaire pour alimenter un livre de référence sur le sujet.
“Nous ne sommes que des témoins, nous ne sommes pas là pour réécrire l’histoire”, n’ont pas manqué de préciser les auteurs, Vaihere Tehei en tête, même “s’il y a des choses dont on n’a pas fait le tour”, comme l’a expliqué Marie-Noëlle Frémy.

Pour ne jamais oublier

Les noms des quelque mille Poilus tahitiens, issus de familles connues ou plus anonymes, et dont 296 sont décédés pour défendre la France, y sont inscrits, ce qui marque l’importance de l’engagement de la Polynésie aux côtés de la mère patrie. Malheureusement, la petite communauté de scientifiques n’a pu récupérer qu’une petite centaine de photos des Poilus tahitiens.
Le livre relate notamment que chaque année, au 11 novembre, dans la petite commune de Vesles-et-Caumont, non loin du tristement célèbre Chemin des Dames, le maire honore les Poilus tahitiens qui se sont héroïquement battus pour défendre le village, il y a 100 ans environ.
“Le bombardement fut l’élément déclencheur du départ des volontaires polynésiens, ceux qu’on surnommera les Poilus tahitiens”, comme l’écrit Michel Buillard dans la préface du livre. “Ils se sont soudain sentis étroitement concernés. Ils ont brutalement compris que leur pays faisait désormais partie du monde. Ils ont réalisé qu’aller se battre en Europe pour défendre la France, c’était aussi protéger leur fenua, sauvegarder leur propre liberté.”
Mais éditer un tel livre est aussi une façon d’apporter un éclairage historique auprès des jeunes engagés d’aujourd’hui, nombreux à partir, comme l’a précisé Michel Buillard. “On les voit dans les pages Arrivées/Départs de La Dépêche partir du fenua et encore récemment, deux nous ont quittés”, a dit en substance le tavana, faisant allusion aux décès des caporaux-chefs Paeahi et Heiarii. “On continue à servir la France, cela correspond à des sacrifices. Je ne les oublie pas”, a dit non sans émotion le maire, qui pense à ériger une stèle pour les morts “contemporains” puisque plus rien n’a été fait depuis la guerre d’Indochine, selon lui.
“Nous sommes petits par rapport à l’événement, par rapport à l’histoire”, a commenté le tavana. Le bombardement de Papeete du 22 septembre 1914 et la Grande Guerre dans les EFO est là pour le rappeler. K

Christophe Cozette

 

L’ouvrage

Le bombardement de Papeete du 22 septembre 1914 et la Grande Guerre dans les EFO, édité par la ville de Papeete et coécrit par Vaihere Tehei, Marie-Noëlle Frémy et Corinne Raybaud, 304 pages, en vente au prix de 4 500 Fcfp à la Caisse de la régie des recettes de la mairie de Papeete, et en librairie au prix maximum de 6 000 Fcfp. Séance de dédicaces aujourd’hui, de
12 h à 13 h 30, dans la salle annexe, au 1er étage de la mairie.

Vaihiria 2014-11-14 23:54:00
Bravo cet ouvrage et pour le travail accompli. "Ils méritaient bien cela" Je vais tâcher de me procurer ce volume mémorable qui je n'en doute pas sera rempli de souvenirs Que vive pour toujours le devoir de mémoire et ce travail y contribue grandement! Vives félicitations à toutes l'équipe rédactionnelle.
      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete