Habillage fond de site

Labo d’ice : le couple incarcéré livre les détails d’une fabrication artisanale

mercredi 23 janvier 2019

Toanui Rattinassamy a déjà été brûlé par des explosions lors de la fabrication de l’ice. (FC/LDT)

 

Toanui Rattinassamy et sa concubine Vanina Faua ont été présentés au juge d’instruction Frédéric Vue, hier soir. Il a mis en examen le premier pour fabrication et vente de stupéfiants et sa concubine pour avoir été sa complice.

Les deux trentenaires ont ensuite été présentés au juge des libertés et de la détention (J.L.D.) où a été dévoilée une foule de détails glaçants sur l’activité criminelle que menait le couple depuis le mois de juin 2018.

Selon la jeune femme de 36 ans, le laboratoire pouvait produire de 15 à 25 grammes de méthamphétamine par semaine, son conjoint ne reconnaît, lui, qu’une production oscillant entre 6 et 9 grammes hebdomadaire. La jeune femme a ainsi admis être régulièrement allée acheter médicaments, essence ou acétone, mais elle a ajouté que d’autres personnes étaient également chargées de cette mission dans une organisation, que la J.L.D. a défini comme “particulièrement structurée”. D’autres personnes s’occupaient de la revente.

Vanina Faua, elle, était également chargée de nettoyer le laboratoire après la fabrication. La mère de famille indique avoir débuté la consommation d’ice il y a un an, incitée en cela par celui qui partage sa vie depuis 18 ans. Elle aurait été forcée à collaborer par des menaces verbales et parfois des coups. Elle a ainsi déposé deux plaintes pour violences conjugales.

Toanui Rattinassamy devra ainsi comparaître devant le tribunal correctionnel pour ces faits au mois de mars.

“Je veux juste revoir mes enfants. Je prends conscience que ce qu’on a fait, c’est grave”,  a expliqué en pleurs Vanina Faua au J.LD.

Âgé de 36 ans, Toanui Rattinassamy est consommateur d’ice depuis 10 ans et reconnaît en consommer un gramme par semaine. Ayant pris connaissance d’une méthode pour fabriquer l’ice, il a débuté cette activité au mois de juin. Relativement simple, la production s’avère, en revanche, très dangereuse. L’ancien mécano, parfois aidé par d’autres, a déjà été brûlé par des explosions survenues durant la production. Le labo démantelé à Tautira n’a pas été le seul lieu de fabrication. En plus de cette maison prêtée par le beau-père de Toanui Rattinassamy, le couple produisait également chez lui et parfois même dans la nature.

Ce dossier “criminel exceptionnel, considérable pour la Polynésie”, comme l’a présenté le procureur laisse apparaître le côté artisanal de la fabrication, où des tubes de ketchup servaient d’éprouvettes et où des piles électriques, de la soude caustique entraient dans la fabrication d’un produit, qui ne cesse de gagner du terrain en Polynésie. Comme l’avait demandé le juge d’instruction, le couple a été placé en détention provisoire.

F.C.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, qui sera élue Miss Tahiti 2019 :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete