Habillage fond de site

L’académie de danse Annie Fayn fait son Carnaval des animaux

mercredi 15 mars 2017

aquarium

Les 200 élèves de l’académie de danse Annie Fayn interprèteront lions, poules, coqs, hémiones, tortues, éléphants, kangourous et autres bêtes du Carnaval des animaux de Saint Saëns. (© DR)

L’académie de danse Annie Fayn revient sur les planches du Grand théâtre avec un spectacle pour toute la famille, inspiré de la célèbre suite musicale de Saint Saëns, Le Carnaval des animaux.

Pour la petite histoire, cette suite de 14 pièces a été composé en 1886 par Camille Saint-Saëns (1835-1921), qui en a eu l’idée au cours de ses vacances dans un petit village autrichien.

Il ne s’agit pas de musique sérieuse, mais d’une parenthèse humoristique dans l’œuvre du compositeur, qu’il a lui-même qualifié de “fantaisie zoologique”. La pièce est jouée deux fois, puis le compositeur en interdit l’exécution publique de son vivant. Seul le morceau intitulé Cygne était exclu de cette censure. “Depuis la mort de l’auteur, Le Carnaval des animaux a été joué à maintes reprises, jusqu’à devenir aujourd’hui un incontournable, aussi bien dans les programmes scolaires qu’au cinéma ; et nous avons souhaité apporter notre pierre à ce grand édifice, en proposant notre vision de cette œuvre fine, très subtile et ironique”, confie Marion Fayn.

Et cela se traduit par un spectacle de deux heures où danse classique, moderne jazz, danse contemporaine et claquettes se relaient afin de transporter le spectateur dans un joyeux tourbillon de féerie et d’humour à la rencontre de personnages aussi fascinants que farfelus !

Une dizaine de danseuses de l’académie se prêtent à l’interprétation de solos et de duos. Certains sont inspirés directement des textes de Francis Blanche, auteur et humoriste qui a écrit un texte d’accompagnement truffé de jeux de mots, ou des intentions du compositeur, Camille Saint-Saëns.

Ils engagent avant tout l’expressivité des danseuses tout en mettant en valeur leurs qualités.

D’autres sont des extraits des grands ballets du répertoire de la danse classique : Giselle, La Fille Mal Gardée, Le Lac des Cygnes.

Ils sont repris sans aucun changement dans la chorégraphie et nécessitent beaucoup de technicité et de grâce. Les plus grandes étoiles du ballet sont évaluées sur la maîtrise de ces chorégraphies, un challenge donc pour les élèves de l’académie.

Autre challenge pour l’académie, celui des décors. “Nous avons voulu sortir de nos sentiers battus en travaillant avec des projections de vidéos, orchestrées par Jeff Benhamza. Il s’agit de dessins animés en noir et blanc, et nous viendrons y mettre de la couleur”, notamment par le biais des costumes. 

 

Vaiana Hargous

 

annie fayn

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

30
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete