Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

L’Académie tahitienne a intronisé trois nouveaux membres

lundi 12 juin 2017

Monseigneur Hubert  Coppenrath a présenté l’unique exemplaire  du nouveau dictionnaire,  la “nouvelle bible”  des amoureux de la langue tahitienne. (© Christophe Cozette)

Monseigneur Hubert Coppenrath a présenté l’unique exemplaire du nouveau dictionnaire, la “nouvelle bible” des amoureux de la langue tahitienne. (© Christophe Cozette)


L’Académie tahitienne a intronisé, vendredi matin, trois nouveaux membres. Il s’agit de Patricia Tuhoe, Emma Faua-Tufariua et Charles Tetaria. L’occasion également de découvrir la nouvelle version du site web du Fare Vana’a, entièrement revu de A à Z.

Le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, a participé, vendredi matin, au conseil économique, social et culturel, plein comme rarement, à l’installation officielle de trois nouveaux membres au sein de l’Académie tahitienne – Te Fare Vana’a, à Papeete.

Le maître de cérémonie n’était autre qu’Étienne Raapoto, un des plus fidèles défenseurs du reo ma’ohi, logique pour une longue cérémonie de près de deux heures, ponctuée de chants et de ’orero.

Le ministre, après son discours drôle mais aussi émouvant, a d’ailleurs pu apprécier leur ’orero, le rite officialisant leur intégration au sein de l’académie, démontrant ainsi leur aisance à manier la langue tahitienne.

Ces nouveaux immortels avaient été consciencieusement choisis, le 31 mars, parmi 27 candidatures, ce qui constitue un chiffre record depuis la création de l’Académie tahitienne en 1974.

Ainsi, Patricia Tuhoe remplace Duro Raapoto, disparu le 7 mai 2014. Charles Tetaria prend la place de Patua Coulin, dite mama Vaetua, disparue le 17 mars 2016, et enfin Emma Faua-Tufariua vient remplacer John Doom, disparu le 26 décembre 2016. C’est Patricia Tuhoe qui a ouvert le bal des intronisations.

 

Un nouveau dictionnaire mi-juillet

 

Monseigneur Hubert Coppenrath, également présent à cette occasion, a, quant à lui, évoqué les dernières publications de l’Académie et surtout la réédition du Fa’atoro parau a te Fare Vana’a de 1999, en format poche cette fois-ci, dans laquelle des nouveaux mots ont été intégrés, sur plus de 730 pages dorénavant. “L’académie ne dort pas”, a précisé, non sans amuser son public, l’ecclésiastique. Cette nouvelle mouture sera disponible mi-juillet, a-t-il précisé, évoquant également d’autres ouvrages à paraître dans les prochains mois, comme un livre sur les plantes, entièrement illustré.

Les participants ont bénéficié d’une présentation de l’évolution du site Internet de Te Fare Vana’a, www.farevanaa.pf, dont l’interface a été rénovée, avec des explications de l’académicien Winston Pukoki et du linguiste Jacques Vernaudon, également présents hier.

Outre un design entièrement revu, le site dispose maintenant de la traduction du français au tahitien, qui vient compléter la traduction tahitien/français, déjà connue et fort utilisée.

Mais surtout, le site a été “gonflé” de nombreuses bases de données, accessibles. Tapez “mer” par exemple et vous obtiendrez 41 mots tahitiens correspondants, “un véritable saut dans le contenu de la langue”, a expliqué Jacques Vernaudon.

Des liens amènent également l’internaute vers le Polynesian Lexicon Online, pour connaître les mots protopolynésiens, de 3 000 ans d’âge.

Et afin d’être à la pointe, la version 2 de ce site (en ligne) est disponible sur smartphone et tablette. Courez y surfer, à défaut d’être immortel, vous deviendrez incollable en reo ma’ohi.

 

Christophe Cozette

 

académicien

4
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete