“L’acteur caché” de la garantie bancaire dresse son bilan 2015

    jeudi 17 mars 2016

    La Société de gestion de fonds de garantie d’outre-mer (Sogefom) est un fonds de garantie qui facilite l’accès des très petites et petites entreprises (TPE/PME) au crédit bancaire en garantissant leurs crédits. Son actionnariat est composé principalement de l’Agence française de développement (59 %) – la Sogefom en est une filiale – et de toutes les banques des territoires d’outre-mer : Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna et Polynésie française (Banque de Tahiti, Banque de Polynésie et Socredo). Cet organisme qui garantit les crédits bancaires a présenté, hier, en début d’après-midi, dans un hôtel de la côte ouest, son bilan d’activités 2015, en présence notamment du ministre de la Relance économique, Teva Rohfritsch.
    Contrairement à une idée reçue, “les banques jouent le jeu”, comme l’a précisé Yann Jacquemin, chargé de mission secteur privé à l’AFD (lire ci-dessous). Et même si les banques font tout “pour être arrangeantes”, en dernier recours, elles peuvent faire appel à la Sogefom, qui fait un peu office de “pompier” de la dernière chance, pour tenter de sortir l’entreprise de sa mauvaise passe. “Ce n’est pas l’outil le plus sexy mais un acteur caché”, a précisé, non sans humour, Yann Jacquemin.
    En 2015, l’agence Sogefom de Polynésie a enregistré une forte progression de son activité (280 entreprises bénéficiaires en 2015, contre 168 en 2014), avec une progression importante du nombre de garanties octroyées (319 en 2015 contre 170 en 2014), soit une hausse de 88 %, sur une place dont le volume de crédit a augmenté de 3 % seulement.
    Cette augmentation historique s’explique d’abord par la mise en place d’un nouveau produit venant garantir les crédits court terme des entreprises. Cette demande émanant de la fédération bancaire permet à ces établissements de crédits d’accompagner, avec un risque plus mesuré, les besoins de financement court terme des entreprises, le taux de risque atteignant des niveaux très élevés sur la place bancaire.
    Cet accroissement se justifie également par l’élargissement des mécanismes de délégations de garantie faites aux banques, mis en place en 2014 (lire ci-dessous). Cette délégation permet à la banque de s’octroyer elle-même la garantie, sous contrôle a posteriori de sa bonne utilisation. Ce mécanisme vient faciliter et accélérer l’octroi de crédit par les banques pour les crédits d’investissements et, dorénavant, pour les crédits court terme. Quoi qu’il en soit, les indices d’opinion sont favorables mais prudents, le nombre de salariés stabilisé, des secteurs phares comme le tourisme et les services marchands s’assainissent, les cours du change et du pétrole sont favorables, selon la Sogefom, qui a détaillé tout cela à l’aide de chiffres et de tableaux. Il n’y a plus qu’à attendre la reprise.

    C.C.

    Yann Jacquemin, chargé de mission secteur privé à l’AFD : “Nous avons été activés seulement une quinzaine de fois cette année”

    “Les banques jouent le jeu. Leur objectif est de garder leur relation avec leurs clients, ce n’est pas de les mettre dehors. Quand une entreprise a des ennuis, des impayés, les banques font tout pour être arrangeantes et la Sogefom est souvent activée, en dernier ressort. Mais nous avons été activés seulement une quinzaine de fois cette année. Nous faisons comme elles, nous étudions quantitativement et qualitativement la valeur du projet porté par l’entreprise et ce qu’elle vaut. Quand nous faisons une délégation à une banque qui a donc cette relation client, nous lui donnons, pour les crédits de faible montant, la responsabilité de s’octroyer cette garantie-là. C’est de plus en plus le cas, près d’une centaine de délégations ont été données cette année.”

    Quelques chiffres en 2015

    – Le montant des garanties octroyées s’est élevé à 1,913 milliard de francs correspondant à 321 crédits garantis (contre 174 en 2014) au bénéfice de 280 entreprises.
    – Grâce à son intervention, le fonds a contribué à la création de 48 entreprises et de 184 emplois (sur les 3 424 emplois ayant bénéficié des garanties).
    – La Sogefom a ainsi garanti 3,118 milliards de francs de crédits bancaires, dont une grande majorité ont permis de soutenir l’investissement des entreprises.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete