L’aéro-club Jacques-Brel décolle

mercredi 13 mai 2015

Il y a sept ans, au terme d’un convoyage mémorable de 11h30 de vol sur le Pacifique Sud avec une seule escale à Faka Rava, le premier monomoteur à avoir relié Papeete aux Marquises atterrissait à Atuona, aux mains du pilote marquisien par excellence (plus de mille vols dans l’archipel en Twin Otter) Teva Reid Amaru et de l’aviateur émérite Gérard David. L’aéro-club fondé pour satisfaire à l’une des dernières volontés de Jacques Brel, était alors baptisé par Miche Brel son épouse, venue pour la première fois s’incliner sur la tombe de son mari. À cette occasion l’aérodrome de Hiva Hoa prenait officiellement le nom de Hiva Oa-Jacques-Brel. Il devenait ainsi le cinquième aéroport français portant le nom d’une personnalité mondialement reconnue.

Sept ans de démarches

Les vœux publiquement formulés sur place, en ce 9 octobre 2008, à l’occasion du trentième anniversaire de la disparition du chanteur pilote, par le président du Pays, le ministre des Outre-Mer et le haut-commissaire, étaient de doter l’archipel des Marquises d’une première activité d’aviation générale, propre à satisfaire à la fois les besoins locaux de formation aéronautique, pour les Marquisiens désireux de devenir pilotes et la demande internationale de pilotes européens ou américains, qui rêvent de pouvoir venir voler dans cet environnement mythique et paradisiaque.
Après sept ans d’attente et de démarches diverses, ils vont pouvoir être exaucés.
En effet, les difficultés rencontrées du fait d’une réglementation européenne totalement inadaptée au contexte d’un avion léger dans un petit aéro-club de nos îles lointaines et des incompréhensions voire des embûches administratives ont entravé le développement de ce beau projet. Mais avec la ténacité d’un jeune président opiniâtre, Vincent Roche, mécanicien aéronautique et pilote, et grâce à l’écoute favorable, instamment sollicitée par Gérard David initiateur du projet, du directeur général de l’Aviation civile à Paris et du Directeur du SEAC (Service d’État de l’Aviation civile) de Tahiti, l’aéro-club des Marquises-Jacques Brel, en collaboration avec l’entreprise C3P de Faa’a, peut  faire enfin “danser son oiseau”.
Les Marquisiens et les Tahitiens intéressés peuvent désormais, comme les pilotes français ou étrangers désireux de découvrir d’autres horizons aéronautiques venir exercer leur passion et venir voler dans cette France du bout du monde au nom aussi évocateur que peut l’être sa réalité enchanteresse.

Correspondance Vincent Roche

 

CONTACT

aeroclubmarquises.j.brel@mail.pf

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete