Habillage fond de site

L’affrontement évité avec les pêcheurs de poti marara

mercredi 9 novembre 2016

pêcheur papara

Les pêcheurs de leur côté sont outrés par l’attitude de l’association Tamarii ma’ohi no Papara. (© Charles Taataroa)

 

Une association de protection de l’environnement de Papara estime que les pêcheurs ne doivent plus occuper le site du Petit-Mousse suite à une décision de justice. Les pêcheurs, de leur côté, estiment le contraire. La direction des ressources maritimes et minières (DRMM) qui gère le site, n’a pas souhaité s’exprimer sur le dossier.

 

 

L’association de protection de l’environnement Tamarii ma’ohi no Papara est montée au créneau, hier, en organisant sur le site du Petit-Mousse au PK 32,5, côté mer, à Papara, un sit-in pour manifester son ras-le-bol sur l’occupation de ce site.

Ce site est occupé depuis des années par les pêcheurs de poti marara de l’association Nuutere rava’ai, suite à une convention avec l’ancien maire, Bruno Sandras.
Mais depuis l’année dernière, Christelle Lehartel, qui lui a succédé, a rétrocédé le site au Pays après un vote au conseil municipal. Depuis, ce “spot” est géré officiellement par la direction des ressources maritimes et minières (DRMM), placée sous la tutelle du ministère de la Relance économique.

Selon David Tuhiri, président de l’association Tamarii ma’ohi no Papara, le Pays a engagé une action de justice à l’encontre des pêcheurs.
Ainsi, les pêcheurs auraient dû quitter le site depuis août. Mais ils sont toujours sur les lieux et attendent de la DRMM un projet de marina avec l’aménagement de pontons flottants. Un changement de direction de l’établissement semble avoir ralenti le projet.

“Depuis ce changement, précise Gordon Charles président de l’association des pêcheurs de Papara Nuutere rava’ai, on ne sait pas si le projet de marina qui nous a été promis est toujours d’actualité.”
Jointe par téléphone, la DRMM n’a pas souhaité s’exprimer sur le dossier.

 

L’incompréhension

 

 

L’association Tamarii ma’ohi no Papara a indiqué que le Pays a tout fait pour éviter l’expulsion des pêcheurs du site du Petit-Mousse, et pointe du doigt la complicité du maire de Papara, Putai Taae.

“Le Pays était sur le point de les expulser, mais le maire de Papara a demandé leur maintien en attendant de trouver une solution définitive, reprend David Tuhiri. Cela relève de l’incompréhension totale, mais toujours est-il que le problème n’est toujours pas réglé.”
Selon David Tuhiri, son association ne changera pas de position. Elle souhaiterait que le site du Petit-Mousse devienne une zone de détente pour les résidents des quartiers avoisinants, mais aussi pour l’ensemble de la population de Papara.

Quant aux pêcheurs, ils estiment qu’il y a d’autres sites appropriés comme la pointe Enrich au PK 35, la plage de la Taharuu et d’autres pour se détendre. Pour eux, le “spot” du Petit-Mousse n’est pas compatible avec la baignade. L’urgence, c’est la réalisation d’une vraie marina.
Le maire de Papara s’est rendu sur les lieux hier pour apaiser les tensions. “J’ai demandé aux pêcheurs de continuer à occuper les lieux en attendant de trouver un site définitif. J’ai également demandé à l’association Tamarii ma’ohi no Papara de laisser la justice faire son travail. Autrement, c’est la confrontation qui va s’installer. Et l’on ne veut pas en arriver là.”

À 11 heures, le calme était revenu sur le site du Petit-Mousse, notamment après le départ des membres de l’association Tamarii ma’ohi no Papara. La grande question aujourd’hui est de savoir s’il y aura ou non une marina à Papara.

 

C.T.

 

 

David Tuhiri, président de l’association Tamarii ma’ohi no Papara : “On souhaiterait que le site devienne une zone de baignade”

(© Charles Taataroa)

(© Charles Taataroa)

“Le Pays n’a pas respecté ses engagements concernant ce site. Il a engagé une action en justice pour demander aux pêcheurs de quitter les lieux. Une expulsion devait se faire, mais l’affaire a été tout simplement étouffée. Nous pointons du doigt le président du Pays, mais également le maire de Papara. Pour nous, une décision de justice n’a pas été respectée. Pour nous, on ne changera pas de position. On souhaiterait que le site devienne une zone de baignade pour les résidents du secteur, mais aussi l’ensemble de la population de Papara. Pour le moment, nous avons souhaité manifester notre mécontentement en organisant ce sit-in. Nous avons obtenu les autorisations du haut-commissariat pour agir. Ce qui nous importe aujourd’hui, c’est la position du ministère de tutelle. Pour l’instant, il reste très silencieux.”

 

Gordon Charles, président de l’association Nuutere rava’ai : “On est dans l’inquiétude et l’attente”

(© Charles Taataroa)

(© Charles Taataroa)

“Nous sommes outrés par l’attitude de cette association et surtout de son président David Tuhiri. Ce site est placé depuis l’année dernière sous la tutelle du service de la pêche via la DRMM (direction des ressources maritimes et minières, NDLR). L’ancien chef de service, M. Stein, nous a dit de continuer à occuper le site en attendant l’aménagement d’une marina avec pontons flottants. Maintenant, il y a eu des changements et c’est probablement cela qui a retardé notre dossier. Le maire de Papara nous a demandé de rester aussi. Il est entrain de chercher une solution pour nous. Maintenant, David Tuhiri nous demande de sortir. Mais pour qui se prend-il ? Aujourd’hui, on est dans l’inquiétude et l’attente. On ne sait pas comment les choses vont évoluer.”

 

 

Ah Soi, président de l’association Paea rava’ai : “On ne comprend pas pourquoi il n’y a toujours pas de marina à Papara”

(© Charles Taataroa)

(© Charles Taataroa)

“Je suis venu pour soutenir nos amis pêcheurs de Papara. Lorsque j’ai entendu qu’ils allaient manifester, je me suis dit qu’il fallait absolument que j’apporte mon soutien. Autrement, s’ils se font expulser du site du Petit-Mousse, la majorité nous rejoindra. Mais nos places sont également saturées à Paea. Il est important aujourd’hui que le Pays se penche sur le cas des pêcheurs de Papara. On ne comprend pas pourquoi il n’y a toujours pas de marina à Papara.”

 

41
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete