L’agresseur au katana condamné à 18 mois ferme

    vendredi 19 août 2016

    katana

    L’agresseur au sabre d’un sans domicile fixe de Papeete a été jugé. (Photo : archives LDT)

     

    Il avait gravement blessé un sans domicile fixe en juin

     

    Si, hier matin, W. T. est arrivé au tribunal libre, il en est ressorti quelques minutes plus tard, menotté et escorté jusqu’à Nuutania.

    L’homme au katana a été jugé, hier, pour l’agression qu’il a commise à l’encontre de S.F., un sans domicile fixe de Papeete, qui a valu à ce dernier 45 jours d’interruption temporaire de travail, un passage au bloc opératoire et deux belles cicatrices (et non des moindres) au bras et au cou.

    Les faits remontent à la nuit du 10 juin, aux alentours de minuit. Les services de police sont alertés par des témoins qui disent avoir vu un individu se promenant avec un katana (un sabre japonais) près du centre-ville.

    Au même moment, une personne, gravement blessée à l’avant-bras et au cou, contacte la police et se plaint d’avoir été agressée par un homme tenant une lame de ce type.

    Une patrouille se rend alors sur les lieux de l’agression et aperçoit un individu muni d’un sabre, qui prend la fuite à pied. Celui-ci est rattrapé dans le secteur de la cathédrale, vers l’école Anne-Marie Javouhey.

    L’agresseur au katana est placé en garde à vue, au cours de laquelle il reconnaît les faits. L’arme est saisie et confisquée. À l’origine de cette agression, un règlement de compte.

    Plus tôt dans la soirée, les deux hommes, qui ne se connaissaient pas, ont une altercation. La version des deux individus diffère quelque peu.

    W. T. raconte : “J’étais en train de boire tranquillement dans la rue. Et il est venu me demander si j’avais du cannabis et s’il pouvait boire mon alcool. Il a tellement insisté que j’ai fini par lui lâcher ma bouteille. Puis, ça a dégénéré, il est parti avec un copain et à commencer à s’en prendre à des raerae et à les taper. Je l’ai suivi en me cachant, puis j’ai fini par rentrer chez moi énervé”, explique W. T.

    Une fois chez lui, il prend son sabre japonais, échangé quelques jours plus tôt avec des jeunes du quartier contre du cannabis, et repars à la recherche du SDF, avec l’intention de lui faire peur.

    Vous vous êtes pris pour le Charles Bronson de Papeete”, a ironisé le juge, au cours de l’audience.

    Finalement, W. T., énervé et surtout très alcoolisé, puisqu’il a reconnu hier à la barre avoir consommé plus de deux bouteilles de rhum à lui tout seul ce soir-là, retrouve son agresseur. Les coups de katana partent et blessent gravement le SDF.

    Vous vous rendez compte, se balader dans les rues de Papeete alcoolisé et énervé, ça fait peur. Quand vous êtes rentré chez vous, il fallait y rester”, s’est insurgé le procureur.

    L’agresseur au katana est bien connu des services de police et du tribunal, puisqu’il a déjà été condamné à plusieurs reprises pour des histoires de vols, d’agression et de détention de stupéfiants.

    Cette fois, il a écopé de 18 mois de prison ferme avec un suivi psychologique de deux ans, pour soigner sa dépendance à l’alcool et au paka, “ce qui aurait dû arriver en comparution immédiate, il y a trois mois”, a fait remarquer le juge.

     

    É.P.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete