Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Laïcité : un site web pour comprendre

vendredi 9 décembre 2016

religion laïcité

“Les événements récents, tant en Polynésie que dans le reste du monde, ont démontré que ce principe est loin d’être inutile pour répondre avec raison et intelligence aux défis que nous imposera l’histoire”, indique la page d’accueil. (© DR)

 

 

Le 9 décembre 1905 était promulguée la loi concernant la séparation des Églises et de l’État, base juridique du concept de laïcité. À l’occasion de ce 111e anniversaire, un nouveau site Internet est né : https://www.laicite-polynesienne.org.
“Je pense que le concept n’ait pas toujours bien compris, pas toujours bien expliqué non plus, c’est pour ça qu’il faut en parler”, dit Hugues Chaze, qui, avec Alban Ellacott et Patrick Bordet, a conçu et réalisé ce site très complet.

“Il n’y a aucun site polynésien qui parle de laïcité de façon relativement complète pour celui qui cherche à savoir ce que c’est, à en connaître l’histoire, aussi bien d’un point de vue français que d’un point de vue polynésien. Si la loi de 1905 ne s’applique pas en Polynésie française (le décret d’application aux Établissements français d’Océanie n’a jamais été pris, NDLR), la laïcité est dans la Constitution qui, elle, s’applique.”

“La tradition accueillante et l’art du vivre ensemble pratiqués en Polynésie correspondent tout à fait aux valeurs de laïcité (…), un idéal qui a vocation à s’appliquer au fenua”, explique le message de bienvenue sur le site.

D’inspiration libérale, la loi de 1905 débute par la consécration de la liberté religieuse. L’article premier de la loi garantit “la liberté de conscience” et “le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public”.

Ce n’est que dans un deuxième temps, dans l’article 2, qu’est édictée la règle de laïcité : “La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte.”
Avec la Constitution de 1958, la laïcité est devenue un principe à valeur constitutionnelle : “La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances.”

La laïcité pose donc la liberté de croire ou pas, et la neutralité de l’État vis-à-vis des différents cultes.
“Ça reste un outil de paix primordial. Politiques et religieux se sont longtemps instrumentalisés mutuellement, il est plus sain de gérer ses affaires chacun de son côté”, dit Hugues Chaze.

Le site présente de façon claire l’histoire de la laïcité, y compris en Polynésie française, les définitions et les textes juridiques importants, en droit français, européen et international, la jurisprudence, les ouvrages et textes de référence, les grands noms de la laïcité et une bibliographie.
Ses créateurs espèrent qu’il devienne un outil d’information et de réflexion pour tous, “en dehors de toute polémique”.

 

C.P.

 

Patricia Teriiteraahaumea, présidente de la Fédération des œuvres laïques : “La laïcité, c’est le vivre ensemble”

(© DR)

(© DR)

 

“Nous avons une démarche laïque et citoyenne, nous prônons la laïcité dans nos centres de vacances et nous l’avons inscrite dans nos axes de travail depuis 2015.

Nous en parlons dans les moments de rencontre. Pour nous, la laïcité, c’est le vivre ensemble et la convivialité. Nous suivons 164 jeunes dans leur service civique et, au cours des journées citoyennes, nous expliquons bien l’historique de la loi de 1905, pour arriver à notre spécificité à nous. Je pense que les jeunes sont les plus ouverts à cette thématique, ce sont plutôt les plus âgés qui font des amalgames.”

 

 

3
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete