L’aîné des deux frères acquitté, son cadet condamné à 15 ans de réclusion

    samedi 28 février 2015

    C’est avec un “ouf” de soulagement non dissimulé que la famille de l’aîné des deux frères renvoyés aux assises pour, entre autres, le viol sordide d’une fillette de
    5 ans le 24 mars 2013 à Papara, a accueilli hier soir son acquittement. Le bénéfice du doute a profité à ce jeune homme de
    24 ans qui depuis le début de l’audience niait sa participation aux faits. Si des traces “non sexuelles” de son ADN avaient été retrouvées sur les vêtements que portait la fillette la nuit du drame, c’est parce qu’il l’avait croisée, en voisin, quelques heures plus tôt et l’aurait dépoussiérée avec sa main après l’avoir relevée, alors qu’elle venait de tomber au sol. C’est en tout cas son explication et, faute de preuves supplémentaires, les jurés se sont rangés à l’avis de son avocat, Me Pastorel, qui avait plaidé l’acquittement un peu plus tôt dans la journée. L’avocate générale avait pourtant requis 10 ans de réclusion criminelle contre cet homme qui pourra désormais, dans un délai de six mois, demander à être indemnisé du préjudice moral et matériel que représentent les 23 mois qu’il vient de passer en détention provisoire à Nuutania. Il a été libéré sur le champ.
    Si la question de sa culpabilité avait occupé l’essentiel des débats depuis l’ouverture du procès il y a trois jours, celle de son petit frère de 23 ans a été plus rapidement tranchée. Le jeune homme a reconnu les faits, son ADN avait été retrouvé dans les traces de sperme découvertes sur la robe de la petite victime. Le concernant, les jurés ont suivi les réquisitions de l’avocate générale. Il écope de 15 années de réclusion criminelle pour l’ensemble de son œuvre : l’enlèvement et le viol de la petite à Papara en 2013, mais également trois autres viols sur mineurs commis entre 2008 et 2009 et pour lesquels il était aussi renvoyé devant la cour. Il dispose de dix jours pour faire appel de cette condamnation. Une interrogation subsistera malgré tout dans les esprits au terme de cette affaire particulièrement glauque : la petite victime de Papara a affirmé à certaines personnes au court de l’enquête, dont le psychologue, avoir été abusée par deux hommes.

    Compte rendu d’audience Raphaël Pierre

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete