Habillage fond de site

L’apnéiste Denis Grosmaire cherche des fonds pour affronter l’élite

mardi 30 janvier 2018

denis Grosmaire

Denis Grosmaire était sur NRJ et Rire et chansons, vendredi dernier, dans la matinée pour parler de son projet e tenter de convaincre de partenaires financiers pour son déplacement sportif de juin-juillet. (© Christophe Cozette)

Le grand blond. “J’aime la préparation physique préalable, mais j’aime surtout le moment où l’on retient sa respiration, en statique ou en descente, explique Denis Grosmaire, grand blond athlétique, passionné d’apnée. Quelque soit la discipline, il y a du bonheur là-dedans, on ferme les yeux et cela devient exceptionnel”.

Il s’est mis en disposition de son travail à la mairie de Moorea, où il assurait les ressources humaines, pour se consacrer uniquement à son projet, car Denis plonge pour pêcher depuis l’enfance grâce à son enfance passée dans les îles.

“Mais en plongée sous-marine, on bloque vite, on reste sur certaines profondeurs, les panées sont toujours les mêmes”, constate Denis Grosmaire.

De fait, il a lu, regardé les champions d’apnée pour savoir et connaître leurs techniques pour atteindre des fonds plus profonds.

Denis Grosmaire a débuté une activité de location de “jet surf”, mais a surtout monté une association pour la pratique en toute sécurité de l’apnée à Moorea, Moorea freediving, puisque aujourd’hui, il est instructeur en apnée et propose des stages de formation AIDA. Ce qui ne l’empêche pas de poursuivre la compétition. Il a remporté le championnat de Polynésie 2017 d’apnée statique avec un temps de 5’35.

La discipline de prédilection de Denis est l’immersion libre. Et à ce petit jeu-là, il tient sept minutes sous l’eau, juste allongé à la surface, la tête sous l’eau. “N’importe qui, avec un tout petit peu d’entraînement, tiens quatre minutes comme cela”, assure Denis.

Pour son entraînement, il fait beaucoup de natation, de la montagne, du work out, avant d’attaquer les plongées profondes pour ne pas se blesser avant la Vertical Blue.

Pour autant, il continue et travaille pour des formations en sécurité avec la Fédération tahitienne de sports subaquatiques, tout en démocratisant l’apnée auprès du public polynésien. Son association de Moorea regroupe une quinzaine de personnes mais, en comptant les chasseurs sous-marins, ce ne sont pas moins de 400 personnes qui pratiquent la plongée en apnée au fenua, selon Denis Grosmaire.

 

 

Record personnel : 7 minutes

 

 

Passionné par sa discipline mais aussi par la musique électronique – Denis est DJ à ses heures, sous son nom de scène Umuti -, Denis Grosmaire vise loin et haut d’un point de vue sportif mais pour la Polynésie aussi.

En effet, accompagné d’un autre membre de son club, ils comptent représenter le fenua, en juillet, lors de LA compétition d’apnée où, pour monter sur la plus haute marche du podium, il faut descendre au plus profond de l’océan, face à l’élite mondiale de la discipline.

Lancé depuis la fin d’année dernière, Denis est à la recherche de partenaires financiers pour pouvoir financer ce double déplacement et relativement peu aguerri à la démarche, il peine à boucler son budget, à hauteur de 800 000 F par compétiteur.

“Le voyage aux Bahamas coûte cher, l’hébergement aussi, ainsi que l’inscription”, a-t-il expliqué aux auditeurs de NRJ et de Rire et chansons vendredi dernier. L’occasion pour La Dépêche de Tahiti de le rencontrer, pour lui donner la parole, pour tenter de mener à bien sa mission sous-marine.

D’autant plus que cette compétition, c’est un peu le Teahupoo de l’apnée.

La compétition en question, la Vertical Blue international free diving competition (lire encadré), se tiendra aux Bahamas fin juillet mais les deux équipiers – Denis Grosmaire et Patea Alexandre – comptent se rendre également, mi-juin à une compétition à Villefranche-sur-mer, puis aux championnats de France, début juillet.

La Vertical Blue se tient sur neuf jours, avec plusieurs jours de repos et comporte que des compétitions en poids constant, immersion libre ou sans palme. C’est dans ce trou de plus de 200 mètres, qu’a été tournée notamment la vidéo de Guillaume Nery, Free fall, qui a fait le tour du monde, en 2010. Espérons que ce célèbre trou rempliera les bourses, nécessaires à ce déplacement qui fera briller la Polynésie.

 

 

C.C.

 

• Contact : 87.79.96.57
Facebook : Moorea freediving

 

vertical blue

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon-vous, qui sera élue Miss Tahiti 2018 ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete