L’après-primaire : le Tahoera’a encore dans le flou

    mercredi 30 novembre 2016

    marcel tuihani

    Après la victoire de François Fillon à la primaire de la droite et du centre, des questions se posent encore. (© archives LDT)

     

    Le Tahoera’a a tenu, lundi soir, une réunion de ses présidents de fédération, la première depuis la victoire, dimanche dernier, de François Fillon au second tour de la primaire de la droite et du centre. Si la mobilisation du Tahoera’a, qui soutenait Nicolas Sarkozy au départ, a fait passer François Fillon de 652 voix au premier tour à 6 352 voix au second, cela n’a pas suffi à donner la victoire, en Polynésie, au vainqueur national.

    Selon le président délégué du Tahoera’a Huiraatira, Marcel Tuihani, le parti orange s’est contenté lundi soir d’analyser les résultats et de féliciter les présidents des différentes fédérations.

    Quant à savoir si le Tahoera’a jouera un rôle dans le soutien à François Fillon lors de la campagne de l’élection présidentielle, il est trop tôt pour le dire. Gaston Tong Sang est encore le représentant du parti Les Républicains en Polynésie française, tant qu’une nouvelle convention n’est pas signée avec François Fillon, nouveau président de facto des Républicains.

    C.P.

     

    Marcel Tuihani, président délégué du Tahoera’a Huiraatira : “Dans l’immédiat, il n’est pas question de se rendre à Paris”

     

    Sur quoi portait la réunion de lundi soir ?
    La réunion a été principalement orientée sur l’analyse des résultats. Le Tahoera’a a su malgré tout se mobiliser pour soutenir François Fillon. Les conditions dans lesquelles nous nous sommes lancés dans cette primaire n’ont pas été simples, mais oui, le Tahoera’a a bien réagi, voire même très bien réagi.

    Maintenant, nous continuons notre mobilisation et notre président a remercié nos présidents de fédérations pour le travail qui a été réalisé, mais surtout encouragé, parce que tout n’est pas fini. Il faut continuer la mobilisation des structures du Tahoera’a Huiraatira et, naturellement, la préparation aux élections nationales à venir dès l’année prochaine.

     

    Est-ce que l’un d’entre vous va se rendre à Paris pour rencontrer les équipes de François Fillon ?
    Le Tahoera’a, pour le moment, a simplement félicité François Fillon qui a largement remporté cette primaire, mais dans l’immédiat, il n’est pas question de se rendre à Paris.

     

    Est-ce qu’un groupe de soutien officiel à François Fillon va se constituer en Polynésie française, puisqu’il n’en existe pas encore ?
    Pour le moment, sur ce point-là, c’est un peu prématuré. Nous verrons bien de quelle manière François Fillon souhaite organiser sa campagne en Polynésie.

     

    Avez-vous eu le temps d’examiner le programme de François Fillon. En a-t-il été question hier soir ?
    Non, parce que s’agissant de l’outre-mer, pour l’heure, rien n’est encore précis. Il y a de belles intentions mais encore rien de concret. Il s’agira bien sûr pour le Tahoera’a Huiraatira de faire valoir son point de vue et ses revendications en ce qui concerne la Polynésie française auprès du candidat François Fillon, le moment venu.

     

    Quelles sont les priorités financières et statutaires du Tahoera’a ?
    Tout d’abord, il s’agit de rétablir les moyens dont la Polynésie disposait, il y a quelque temps. On parle du rétablissement de la DGDE (dotation globale de développement économique, NDLR) mais en réalité, on n’en est pas là. Ce qui a été fait au niveau de la DGA (dotation globale d’autonomie, NDLR) ne correspond pas à la mise en place initiale de la DGDE, donc le Tahoera’a n’a pas changé de politique vis-à-vis des gouvernements centraux quels qu’ils soient. Il s’agit aussi de remettre en place les moyens en ce qui concerne la solidarité polynésienne et tout ce qui concourt également à améliorer le système éducatif, notamment au travers de ses infrastructures et de ses établissements. Voilà les sujets sur lesquels le Tahoera’a va peser de tout son poids politique.

     

     

    À lire aussi :

    L’organisation de la primaire : “une magouille” orchestrée par Fritch, selon Gaston Flosse

    Primaire de la droite et du centre. Fillon l’emporte au niveau national, Juppé en tête en Polynésie.

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Votez pour votre candidate préférée à Miss Tahiti 2017 :

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete