L’arnaque au déménagement des militaires pourrait être renvoyée à Paris

    mercredi 12 octobre 2016

    TRIBUNAL CORRECTIONNEL MILITAIRE

    Ils sont une centaine à être concernés (© archives LDT)

     

    On ne va pas parler d’habitude, mais des militaires qui viennent dans les territoires d’outre-mer et qui surfacturent leurs déménagements pour s’en mettre un peu au passage dans la poche, c’est une combine connue.
    Cette combine est arrivée hier au tribunal correctionnel de Papeete alors que plus d’une centaine de militaires étaient concernés par une enquête sur des surfacturations.

    La tromperie était assez simple. Les déménagements outre-mer des militaires et de leurs familles sont pris en charge jusqu’à un certain plafond par l’État. Beaucoup d’entre eux en ont profité, avec la complicité de certaines compagnies de transport locales, pour gonfler la note et se faire finalement rembourser plus que ce qu’ils ont payé pour leurs déménagements.

    Il y a deux mois, la Nouvelle-Calédonie jugeait déjà le subterfuge en correctionnelle, pour finalement renvoyer l’ensemble des dossiers (là aussi une centaine de militaires concernés). Le tribunal de Nouméa s’était alors déclaré incompétent pour juger cette affaire en l’absence des militaires concernés et avait renvoyé le dossier à Paris.

    Hier, à Papeete, plusieurs compagnies de transport étaient citées pour complicité d’escroquerie, là encore sans les militaires concernés. Les avocats des compagnies ont demandé le renvoi du dossier devant le tribunal de grande instance de Paris pour les mêmes raisons que les dossiers de Nouméa. Le procureur de la République s’est, lui aussi, joint à cette demande, estimant pour sa part que “même si les militaires ne sont pas poursuivis pour des infractions militaires”, il était “plus raisonnable” de déclarer le tribunal de Papeete incompétent pour juger l’affaire et renvoyer les dossiers à Paris.

    À ce jour, certains militaires auraient déjà commencé à rembourser les sommes indûment perçues, mais 88 d’entre eux n’ont toujours pas remboursé un franc.
    L’affaire a été mise en délibéré au 6 décembre.

     

    Bertrand Prévost

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete