Habillage fond de site

L’ascension de Cédric Wane sur le circuit Xterra

jeudi 19 octobre 2017

Cédric Wane s’est aligné sur plus d’une quinzaine de triathlons Xterra en trois ans. (Photo Anne Flore Hotelier)

Cédric Wane va participer le 29 octobre prochain au championnat du monde de triathlon XTerra qui se déroule comme chaque année sur l’île de Maui à Hawaii. Pour Cédric, ce Mondial 2017 marque un tournant important dans sa carrière sur le circuit XTerra mondial puisque c’est la première fois qu’il y est inscrit en professionnel. Sportif complet et hors pair, Cédric Wane est, depuis trois ans maintenant, fana du format triathlon nature des compétitions de XTerra. À deux semaines de la grande rencontre des meilleurs XTerriens du monde, La Dépêche de Tahiti vous emmène à la rencontre de Cédric Wane, l’extraterrestre du triathlon local.

Âgé de 31 ans, Cédric Wane fait régulièrement la une des médias sportifs locaux depuis son retour au fenua. Du haut de son mètre soixante-dix, il enchaîne les victoires et les podiums aussi bien au niveau de la course à pied que sur les triathlons. Cédric a débuté sa carrière de sportif, très jeune, par la pratique du cyclisme au fenua. Et c’est aux États-Unis, en préparant son master de mathématiques qu’il a découvert le triathlon. « Au début, je ne faisais que du vélo, donc je devais m’inscrire au club de cyclisme de l’université. À l’époque je ne parlais pas très bien anglais et j’ai eu du mal à m’intégrer. Par contre, je me suis bien entendu avec les élèves du club de triathlon qui étaient beaucoup plus amicaux et chaleureux. Du coup, je me suis inscrit au triathlon. Je partais avec en tête l’idée de participer juste aux entraînements de vélo et puis finalement, quatre ans plus tard, j’ai fini deuxième aux championnats nationaux universitaires. C’est là que j’ai eu le déclic », se souvient-il.

 

« Le XTerra est la suite d’un heureux accident »

 De retour au fenua après avoir validé son master, Cédric Wane s’est retrouvé sur le départ de la Transtahitienne (ancien nom du XTerra Tahiti) suite à un concours de circonstances : « En faisant la descente de Punavai en vélo de route, je me suis ramassé une voiture de face. J’ai eu des côtes fêlées, j’ai marché avec des béquilles pendant une semaine et j’avais cassé mon vélo. J’avais entendu parler du XTerra, la Transtahitienne a l’époque,  et il ne me restait plus que mon VTT au placard. Je me suis dis que j’allais essayer. On peut dire que mon début sur le XTerra est la suite d’un heureux accident », explique le champion.

Sur sa première Transtahitienne, troisième à mi-parcours du VTT, Cédric crève et est contraint d’abandonner. L’année d’après, en 2016, il termine quatrième du XTerra Tahiti, et la même année, 53e dans sa catégorie d’âge sur 740 aux championnats du monde de XTerra à Hawaii.

À la fin de l’année dernière, Cédric Wane a réussi à convaincre l’organisation mondiale du XTerra de ses capacités. Pour lui, tout s’est très vite passé et il devenu professionnel dans la foulée. Aujourd’hui, le triathlète est spécialiste des parcours XTerra du circuit panaméricain sur lequel il est classé septième professionnel. Dans deux semaines, il participera pour la deuxième année consécutive, mais pour la première fois en professionnel, aux Mondiaux d’Hawaii sur l’île de Maui. Il se mesurera aux champions pros de tous les circuits XTerra du monde et tentera donc de se classer parmi les meilleurs.

« Je pars sur Maui avec un peu plus d’endurance que l’année dernière. J’ai fait des progrès aussi au niveau technique en VTT. J’ai progressé en natation aussi, donc tous mes voyants sont au vert. Si j’arrive à entrer dans le top 20, pour moi ça serait un véritable succès pour cette année. »

 

Vaitiare Pereyre-Gobrait

 

 

Le Xterra, c’est quoi ?

Né il y a plus de 20 ans aux États-Unis, l’épreuve du XTerra autrefois appelé Aquaterra est un dérivé « extrême » du triathlon. Mettant les athlètes en scène en natation, à vélo et en course à pied, le Xterra est une discipline à part. Les adeptes du triple effort évoluent en pleine nature, sur des distances similaire à un triathlon S (1,5km de natation, 30 km de VTT et 10 km de course à pied). Le label XTerra a été créé par une société privée qui organise des XTerra sur la planète entière. Chaque année, Hawaii est la terre d’accueil des championnats du monde de XTerra qui rassemblent les meilleurs triathlètes XTerra de tous les continents.

 

3 questions à Cédric Wane

« Si on ne chute pas, on n’apprend pas »

CEDRIC WANE 1Qu’est ce qui te plait dans la pratique du XTerra ?
« Je me suis lancé dans le XTerra car étant à Tahiti, je me suis dit que faire du triathlon sur route, c’est dangereux. Il y a de plus en plus de voitures et en plus c’est très monotone. Le XTerra, c’est beaucoup moins linéaire, c’est plus fun. Et puis, ici et dans le monde, il y a un potentiel énorme pour pouvoir s’éclater. Et chaque XTerra est différent, c’est ça aussi qui me plaît. »

Qu’est-ce qui te plaît moins ?
« Je dirais que ce sont les chutes qui sont le plus contraignantes. D’ailleurs hier soir (mardi 17 octobre), j’ai chuté à vélo, mais ça fais partie du métier. Si on ne chute pas, on n’apprend pas, mais bon, il faut quand même faire attention. En général, c’est moins grave que de chuter sur la route, car on chute un peu dans les bois ou sur de la litière et ça pardonne un peu plus. »

Et au niveau de ton hygiène de vie, comment ça se passe ?
« Je me suis rendu compte au fil des années que pour mieux performer, il faut avoir une certaine hygiène de vie. Je pense que l’on doit suivre certaines règles de physiologie de base et chacun doit se faire son expérience et son avis sur le sujet, car on a chacun notre passé. »

 

Propos recueillis par V.P.-G.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete