Habillage fond de site

L’assainissement collectif des eaux usées de Papeete entre en phase 3

mercredi 29 novembre 2017

papeete eau usée

Alexandre Cadré, chargé d’affaires en suivi de projet, a expliqué brièvement le déroulement des travaux. (© Christophe Cozette)


Europe, État, Pays et la ville de Papeete ont inauguré la phase III du projet d’assainissement collectif des eaux usées. Près de deux milliards de francs, financés par le 10e fonds européen de développement, sont consacrés à ces travaux qui dureront 18 mois. Sept kilomètres de canalisation seront construits, du centre Vaima à Paofai, en attendant la dernière phase, prévue pour 2019-2021.

Hier matin, au coin du parking Paofai, côté front de mer, une cérémonie s’est tenue, non pas de première pierre mais de “dévoilement du panneau” annonçant la deuxième tranche des travaux d’assainissement des eaux usées de la ville de Papeete, en présence de René Bidal, haut-commissaire de la République, d’Édouard Fritch, président de la Polynésie française, de Tomas Mateo-Goyet, représentant de l’Union européenne, de Heremoana Maamaatuaiahutapu, ministre de l’Environnement, et de Michel Buillard, maire de la commune de Papeete.

Il s’agit de la phase dite III (du centre Vaima à Paofai) d’un projet démarré en 2006, d’un investissement total de plus de 6,5 milliards de francs.

“Le fonds européen est une réalité, l’Europe existe jusqu’en Polynésie française avec le soutien de l’État”, a commenté hier le maire de la ville, Michel Buillard, à l’origine du projet.

L’investissement de cette tranche, la troisième, a été financé à quasi 100 % par le 10e fonds européen de développement (FED), contrairement aux deux phases précédentes, la première financée par la commune à hauteur de 100 % et la seconde financée à parts égales par l’État et le Pays, à hauteur de 44,5 % chacun, les 10 % restants étant financés par la société d’économie mixte locale Te Ora no ananahi, maître d’ouvrage et gestionnaire des installations, notamment la station d’épuration du même nom (lire dessous).

Avec 18 mois de travaux, pour un coût de près de deux milliards de francs, ce sont déjà près de 6,5 milliards investis depuis 11 ans pour un chantier qui devrait se terminer en 2021, avec une dernière phase, de Paofai à Tipaerui (lire ci-dessous).

“Cette affaire a commencé il y a quelques années, en 2006. Aujourd’hui, nous sommes douze ans après et ce n’est pas fini, Papeete tend ses bras à la commune de Pirae et de Arue”, a complété le tavana.

Des propos complétés  quelques minutes plus tard par le haut-commissaire. “Les communes de Pirae et d’Arue réfléchissent à se connecter à la station et le tavana de Faa’a (Oscar Temaru, NDLR) m’a dit son intérêt sur certains quartiers de Faa’a pour qu’ils puissent être branchés sur la station de Papeete”. René Bidal a également souligné l’importance de cette complémentarité Europe-État-Pays. Édouard Fritch, également de Pirae, peu prolixe hier, n’a pas confirmé sa décision. “Pas de décision, sans financement”, a-t-il juste précisé.

 

Près de 2 milliards pour 7 nouveaux kilomètres

 

Mais cette complémentarité rend le maire de Papeete – “la ville de tous les Polynésiens” – heureux que sa ville bouge. “Pour ceux qui sont parfois aveugles, Papeete, grâce à la stabilité, peut bénéficier d’investissements pour plus de sept milliards. Il n’y a qu’à regarder autour de soi, il y a des travaux routiers, des infrastructures, de l’aménagement de promenade et de l’assainissement”, se satisfait Michel Buillard.

“Je me félicite du déclenchement des travaux”, s’est réjoui, pour sa part, Tomas Mateo-Goyet, le représentant de l’Union européenne (UE), récemment nommé.

“Pour l’UE, c’est un projet très important qui s’inscrit dans ses valeurs fondamentales comme le développement durable (…). Je viens de visiter la centrale de traitement des eaux usées et je dois dire qu’elle est d’un niveau exceptionnel. Il est important pour l’Union européenne qu’elle puisse montrer de telles réalisations comme étant des vitrines des réalisations communes”, a-t-il conclu.

Après cette inauguration, les principaux participants se sont retrouvés quelques heures, pour encore discuter FED, mais du 11e cette fois. “Cet après-midi, nous allons nous orienter sur les prochains plans du 11e plan, consacré au tourisme”, a précisé le haut-commissaire, René Bidal.

Le 11e FED a été récemment signé à Bruxelles pour un montant de 3,6 milliards de francs. “Il y a une cohérence, d’une certaine façon. Le tourisme polynésien a besoin des eaux lagonaires propres. Il est évident que tout ce qui concerne l’eau potable et l’assainissement contribue à la vitrine touristique de la Polynésie française”, a commenté René Bidal, en rapprochant le 10e et 11e FED, dans son bref discours, hier.

Il n’y a plus qu’à attendre, pour le tourisme, des réalisations “d’un niveau exceptionnel”. 

 

Christophe Cozette

 

TAH_CC1_EauxUseesPhaseIII

Une partie des travaux.

TAH_CC1bis_EauxUseesPhaseIII

Toutes les zones bleues, divisées en deux lots 1 et 2, concernent les travaux de la phase III.

travaux eau papeete travaux papeete eau

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete