L’association 193 lance sa cellule d’accompagnement

    samedi 15 octobre 2016

    association 193

    L’association 193 a fait le bilan de son voyage à l’ONU. “On a bien fait d’y aller”. (© Christophe Cozette)

     

    L’association 193 s’est rendu à l’ONU au début du mois. Hier, l’association a fait le bilan de son déplacement à New-York. L’occasion également de parler de la création d’une cellule dite de réparation et d’accompagnement de toutes les victimes polynésiennes liées aux essais nucléaires.

     

    Comme confirmé hier, l’invitation pour que l’association 193 se rende à l’ONU au début du mois est bien venue de l’UPLD et la décision a été “démocratiquement décidée”. “On a pris le temps”, a précisé Auguste Uebe-Carlson, alias le père Auguste, hier matin, et les 47 sections de l’association ont été sollicitées dans ce but.

    Côté finances, l’association a précisé avoir pris en charge intégralement les frais liés au déplacement de sa délégation. Quoi qu’il en soit, “on a bien fait d’y aller, c’est une bonne chose, il fallait dire une parole sur le nucléaire”, se sont félicités les participants du voyage onusien et notamment les quatre orateurs, entendus par la 4e commission des Nations unies, à savoir Jerry Gooding, le frère Maxime Chan, le père Auguste et Yves Conroy. Ces derniers ont par ailleurs fourni l’ensemble de leurs discours prononcés devant cette commission à New York.

    Et comme l’a résumé le frère Maxime hier matin au conseil économique, social et culturel (CESC), “il n’y a eu aucune revendication politique, rien que des données sur les essais nucléaires” et il fallait y aller “pour tranquilliser les pétitionnaires”.

    Et pour conclure, le défenseur de l’environnement enfonce le clou. “Ceux qui pensent que la situation n’est pas catastrophique, n’ont rien compris, n’ont rien senti”, a déclaré sobrement le frère Maxime hier.

    Taclant au passage des “amalgames”, l’association a tenu à préciser et réitérer certains de ses propos tenus à la tribune. “La Polynésie est aujourd’hui une poubelle nucléaire”, a déclaré le père Auguste à l’ONU. “Je le redis ici aujourd’hui, on ne change pas le discours”, a répété hier matin le président de l’association 193, pour qui la situation est catastrophique. “Pendant 30 ans, c’est l’équivalent de près de 900 bombes d’Hiroshima (qui ont été testées, NDLR) soit une bombe tous les sept jours”, a-t-il déclaré à la presse invitée hier matin, entouré d’une vingtaine de membres, tous habillés de rouge, couleur de l’association, forte de près de 51 000 pétitionnaires, en faveur d’un référendum local.

     

    Au moins 7 489 personnes malades

     

    Mais la lumière ou plutôt le second souffle est venue d’Yves Conroy. En effet, et comme annoncé à la tribune de l’ONU, suite à une requête de 2012, la France, dans un courrier daté du 5 juillet, a reconnu que son épouse, décédée en 2004 d’un cancer du sein, avait été la première victime des essais nucléaires à obtenir une indemnisation en vivant exclusivement “entre Raiatea et Tahiti” et sans jamais s’être trouvée sur les sites de Moruroa et Fangataufa. “Cela ouvre une porte à tous les cas”, a déclaré hier matin le père Auguste, avant de parler de la création d’une cellule dite de réparation et d’accompagnement de toutes les victimes polynésiennes liées aux essais nucléaires.

    Et selon l’association, “toutes les victimes”, c’est au moins 7 489 personnes malades et touchées par l’une des 21 pathologies reconnues par la loi Morin soit, côté finances, plus de 54 milliards de francs dépensés par la Caisse de prévoyance sociale (CPS), entre 1992 et 2015, des chiffres confirmés par Patrick Galenon, membre du conseil d’administration de la CPS et présent à New York, tout comme au CESC hier. Comme l’a rappelé ce dernier, seules sept victimes ont été reconnues comme telles et seuls trois dossiers ont été remboursés à la CPS. La route est encore longue…

     

    Christophe Cozette

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete