Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Laurent Wauquiez s’impose comme le leader des Républicains

vendredi 1 septembre 2017

wauquiez

François Baroin désigne du doigt le prochain président LR. (Photo : Philippe Desmazes/AFP)

Cette élection là ne devrait pas lui échapper. Laurent Wauquiez a fait sa rentrée politique cette semaine : un meeting à Châteaurenard (Bouches-du-Rhône) mercredi et sa traditionnelle ascension du Mont Mézenc (Haute-Loire) dimanche. Le président Les Républicains de la région Auvergne-Rhône-Alpes devrait en profiter pour officialiser sa candidature à la présidence du parti. Face à l’absence de cadors, le candidat de la droite “décomplexée” fait figure d’archi favori.

Élu député benjamin de l’Assemblée nationale en 2004, Laurent Wauquiez incarne alors une droite… modérée, dans les pas de son père spirituel, le démocrate-chrétien Jacques Barrot. Mais très vite, le natif de Lyon met du vin dans son eau. Il fonde son mouvement “la Droite sociale” en 2010 et muscle son discours pour parler au socle de l’électorat de droite.

“Il est très clair sur son positionnement de défense des classes moyennes, l’identité, la lutte contre l’assistanat ou contre le communautarisme, répond l’ancienne députée LR Françoise Guégot, proche du candidat. Mais je ne pense pas qu’il ait un positionnement droitier, même si ça arrange certains de le mettre dans cette case”.

À plusieurs reprises pourtant, l’ancien modéré choque par ses formules, jusqu’à sa propre famille politique. “Laurent a un énorme avantage par rapport à d’autres : il assume ses positions et n’est pas dans le politiquement correct”, poursuit-elle.

Damien Abad, député LR de l’Ain, a l’habitude de travailler avec le président de sa région. “C’est quelqu’un d’entier, qui parle cash. Il ne veut pas laisser d’espace au FN. Il a évolué, mais c’est un peu le bouc émissaire à droite et certains le caricaturent, car sa personnalité et son parcours sont plus complexes, assure-t-il. Il parle aux militants car il incarne à la fois une droite fière de ses valeurs sur le plan régalien et une droite qui n’est pas brutale sur le plan social, qui défend le travail et est porteuse d’espoirs pour les classes populaires”.

Un “parler franc” et un positionnement sur la “ligne Buisson”, qu’il a d’ailleurs longtemps côtoyé, ça ne vous rappelle rien ? Une fois de plus, Laurent Wauquiez n’y va pas par quatre chemins : il s’autoproclame dès décembre 2016 “premier héritier du sarkozysme”. Fin politique, il sait, qu’en dépit de la défaite à la primaire de novembre 2016, l’ancien chef de l’État garde une belle popularité au sein du noyau dur de la droite.

La sénatrice juppéiste Fabienne Keller reconnaît que l’élection est déjà jouée : “Laurent Wauquiez a pris le contrôle du parti (…), Aucun suspense, Laurent Wauquiez sera élu”.

AFP

7
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete