L’Australie dément un renforcement de la présence américaine sur son sol pour contrer la Chine

    samedi 16 mai 2015

    Confusion, en Australie, sur la volonté, ou non, des États-Unis  de renforcer leur présence militaire sur place pour contrer les ambitions grandissantes de la Chine dans la région. Dans un premier temps, Washington a clairement affiché son intention d’envoyer des avions de surveillance en Australie, par la voix de son secrétaire adjoint à la Défense, David Shear : « Nous allons envoyer des éléments supplémentaires de l’armée de l’air en Australie, dont des bombardiers B1 et des avions de surveillance. On va envoyer un nombre significatif de marines à Hawaï, à Guam et en Australie. Nous aurons donc une présence très forte et durable dans toute la région pour respecter les engagements que nous avons pris auprès de nos alliés. Cela va aussi dans le sens de notre politique diplomatique vis-à-vis de la Chine à propos de la mer de Chine méridionale. »
    Le département d’État américain estime en effet que Pékin adopte une attitude qui « déstabilise » la région. La Chine tente de « prendre le contrôle de facto de territoires contestés », précise Washington.
    Ces déclarations n’ont pas plu aux autorités chinoises, qui se sont empressées de le faire savoir. L’ambassadeur chinois aux États-Unis a ainsi déclaré que Washington n’avait pas le droit d’intervenir dans la politique menée en toute légitimité par la Chine en mer de Chine méridionale. Il souhaite aussi que ce litige se règle par voie diplomatique, rapporte l’agence de presse officielle du régime chinois.
    Le secrétaire d’État américain, John Kerry, doit s’entretenir ce week-end avec de hauts responsables chinois, à Pékin.
    Quelques heures après l’annonce américaine et la réponse de la Chine, l’Australie a tenté de calmer le jeu. Le ministère de la Défense a publié un communiqué affirmant que le responsable américain « s’était mal exprimé ». Puis, le Premier ministre est intervenu en personne pour démentir les propos tenus à Washington. Tony Abbott l’assure, les États-Unis n’ont pas l’intention d’envoyer des avions supplémentaires en Australie : « Je perçois le renforcement de la présence américaine dans notre région comme un élément de stabilité. L’alliance de l’Australie avec les États-Unis est un élément de stabilité. Cette alliance n’est dirigée contre personne en particulier. »
    Avec ou sans l’appui de l’Australie, les États-Unis semblent bien décidés à réagir à l’expansion de la Chine. Au cours de la semaine, le secrétaire américain à la Défense a demandé à pouvoir envoyer des avions militaires et des navires de guerre pour dissuader Pékin de construire des îles semi-artificielles en mer de Chine méridionale. Les querelles de souveraineté dans la région opposent la Chine, les Philippines, le Vietnam, Brunei, la Malaisie et Taïwan.
     
    Radio Australia

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete