L’Australie envisage de lancer une enquête sur la chute du minerai de fer

    lundi 18 mai 2015

    Les deux géants miniers, BHP Billiton et Rio Tinto, sont accusés d’inonder le marché et de provoquer la chute des prix de manière à éliminer les petits producteurs.
     
    Pour en avoir le cœur net, l’Australie envisage de lancer une enquête parlementaire. Pour le moment, le gouvernement n’a pas pris sa décision, il apparaît divisé sur le sujet. Le Premier ministre, Tony Abbott, semble, lui, vouloir prendre le risque de froisser les géants miniers : « Une enquête aurait du sens. Mais il ne s’agit pas de lancer une chasse aux sorcières contre un secteur en particulier. Je suis admiratif de ce que les entreprises comme Rio et BHP ont accompli. Je veux qu’elles continuent à prospérer, mais je veux aussi des règles du jeu équitables, je veux m’assurer qu’il n’y a pas de pratiques abusives, que tout le monde est en mesure de rivaliser librement dans un marché ouvert. C’est important de faire la lumière sur cela. »
     
    La santé économique de l’Australie dépend du minerai de fer : si les prix chutent, ses revenus chutent. Or, la Chine a semble-t-il perdu son appétit pour cette ressource, faisant passer le prix de la tonne de 120 dollars, il y a deux ans, à 60 dollars, aujourd’hui. Une situation qui n’empêche pas les géants du secteur de continuer à produire massivement. Il faut dire que les groupes australiens BHP Billiton et Rio Tinto ont des coûts de production bien plus faibles que les petits producteurs, et ils peuvent donc continuer à engranger des marges confortables, tout en regardant leurs concurrents extraire à perte.
     
    Les géants miniers manipulent-ils sciemment le marché ? Non, se défend le directeur de la production du minerai de fer au sein de Rio Tinto, Andrew Harding : « C’est complètement faux. Rio Tinto poursuit une stratégie annoncée de longue date, qui consiste à augmenter la production dans un marché en expansion sur le long terme ; et alors que le marché grossira et que de plus en plus de gens réclameront de plus en plus de tonnes, parce que la population grandit, nous serons là pour fournir ces tonnes de minerai de fer. Et si ce n’est pas nous qui le faisons, d’autres s’en chargeront. »
     
    L’opposition a fait savoir qu’elle soutiendrait la tenue d’une enquête parlementaire pour s’assurer que ces grands groupes miniers ne faussent pas la concurrence. Mais avant cela, il faut que le gouvernement prenne une décision claire, souligne Chris Bowen, chargé des affaires économiques au sein du parti travailliste.
     
    Radio Australia
     
     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete