Le Canada rattrapé par la crise des migrants, argument de campagne

    jeudi 3 septembre 2015

    En pleine campagne des législatives canadiennes, la crise des migrants et le petit garçon noyé sur une plage turque ont donné jeudi les arguments aux responsables des partis pour promettre d’accueillir plus de réfugiés au Canada.

    Accusé à tort d’avoir refusé une demande d’asile pour Abdallah Kurdi, ses deux petits garçons et son épouse –tous les trois noyés mercredi dans le naufrage d’une embarcation–, l’administration canadienne a indiqué ne disposer d' »aucune trace d’une demande reçue de Abdallah Kurdi et sa famille ».

    A l’intense émotion soulevée par la diffusion des images du petit Aylan Kurdi, 3 ans, gisant noyé sur une plage en Turquie, a succédé la polémique au Canada, où le ministre conservateur de l’Immigration Chris Alexander avait suspendu sa campagne électorale « pour faire le point sur la crise des migrants ».

    Le Premier ministre sortant Stephen Harper, malmené dans les sondages à un peu plus de six semaines des législatives, a fait part de son émotion face à la tragédie des migrants.

    « Avec mon épouse Laureen nous avons vu les images (mercredi) de ce petit garçon mort sur la plage (…) c’est terrible », a déclaré M. Harper jeudi lors d’un point de presse.

    « Vous n’êtes pas pris soudainement de compassion au beau milieu d’une campagne électorale », a ironisé Justin Trudeau, chef du parti libéral, en déplorant le manque de « volonté politique » du gouvernement.

    En pleurs face aux caméras, la tante du petit garçon, Teema Kurdi, installée à Vancouver (ouest) après avoir émigré au Canada en 1992, a regretté de ne pas avoir pu transmettre, faute d’argent, une demande d’asile pour Abdallah et sa famille comme elle l’a fait pour son autre frère Mohammed, installé en Allemagne.

     

    – Echec canadien –

    Cette demande pour Mohammed Kurdi et sa famille a été refusée car « elle était incomplète et ne respectait pas les exigences réglementaires en matière de preuve de la reconnaissance du statut de réfugié », a indiqué Citoyenneté et immigration Canada.

    « Ce serait trop facile de blâmer qui que ce soit » pour cette tragédie, mais « c’est un échec de la communauté internationale et c’est un échec pour le Canada », a déclaré jeudi Thomas Mulcair, chef du Nouveau parti démocratique (NDP, gauche), en tête dans les sondages.

    « Pensons simplement que le frère aîné (Ghaleb Kurdi, également noyé) aurait pu entrer à l’école la semaine prochaine au Canada ». Pour Thomas Mulcair, au bord des larmes, « en tant que père et grand-père, ce que nous voyons en ce moment est absolument intolérable et nous devons faire plus » pour accueillir des migrants.

    « Soyons généreux », a-t-il ajouté en rappelant l’accueil de quelque 60.000 réfugiés vietnamiens des « boat people » en 1979-80 et parfaitement intégrés à la société canadienne.

    Il propose ainsi d’absorber un flux de 10.000 migrants, un chiffre que l’ONU a assigné au Canada.

    Stephen Harper a une nouvelle fois promis, en cas de victoire le 19 octobre, « d’accepter plus de réfugiés de Syrie et d’Irak ». Les conservateurs promettent d’accueillir 20.000 réfugiés sur quatre ans en assurant avoir « des plans pour en faire davantage ».

    Justin Trudeau a fixé ce chiffre, toujours en cas de victoire, à 25.000 réfugiés.

    Depuis le début de l’année, plus de 350.000 migrants ont traversé la Méditerranée, selon l’Organisation internationale pour les migrations.
    Agence France-Presse

    Duc Ynam 2015-09-03 13:02:00
    COMPASSION.....COMPASSION.....COMPASSION......POUR UN MONDE PLUS HUMAIN ET TOLERANT.....
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete