Le CESC ouvre le débat sur les missions des associations de parents d’élèves

    lundi 17 novembre 2014

    Mardi, le Conseil économique, social et culturel (CESC) dévoilera ses conclusions sur un dossier sur lequel il s’est autosaisi : le fonctionnement des associations de parents d’élèves. « Aujourd’hui, compte-tenu de la non application de la réglementation en vigueur qui définit les rôles de chacun au sein de l’école, les associations de parents d’élèves sont sollicitées pour des missions qui incombent réglementairement à la collectivité : gestion de la cantine, recrutement et formation des personnels, parfois même encaissement des prix des repas, mais aussi des temps de surveillance de la sieste et de l’accueil péri-scolaire… dans l’école », témoignait hier la Fédération des associations des parents d’élèves des écoles publiques (Fapeep)
    En marge des conclusions du CESC, la Fapeep rappelle que « les APE sont amenées à recruter du personnel, à gérer des fournisseurs or ce ne sont pas des entreprises, elles doivent signer des contrats de travail, établir des feuilles de paie, vérifier si le personnel est formé. » Une situation dénoncée par son président, Tepuanui Snow : « Il y a quinze ans que la situation est ainsi. Aujourd’hui, il est temps d’agir collectivement pour harmoniser les actions et surtout définir le cadre et les missions des APE. »
    Et le président de poursuivre dans son communiqué : « Prenons l’exemple du prix des repas, certaines communes gèrent la restauration scolaire en régie et offrent un tarif attractif comme la commune de Faa’a. D’autres ont délégué cette mission de service public à une société privée, c’est le cas à Papara et là, les prix flambent. Entre les deux, des gestions associatives comme à Punaauia, avec un prix intermédiaire, il y a aussi des modes de tarifications qui diffèrent parfois même au sein des écoles d’une même commune, c’est le cas à Papeete. Pourquoi, n’y a t-il pas un tarif commun à tous dans le primaire, comme c’est le cas dans le secondaire ? » 
    Tepuanui Snow, qui devrait intervenir mardi matin  lors de la séance du CESC demande donc « de réglementer pour clarifier ces situations. (…)  Il est temps d’ouvrir le débat sur le fonctionnement des APE et de définir clairement et en toute transparence leurs missions pour le bien-être de nos enfants ».
     

     

    Dubois Matareva 2014-11-24 19:54:00
    Les APE sont des Associations de Loi 1901.
    Leur role au sein de" leur Communauté "école' c'est d'écouter le milieu ambiant d'où elle est issue;de répondre aux besoins des équipes de terrain: améliorer le cadre classe, le milieu environant, de répondre aux besoins de l'école; des projets pédagogiques comme des moniteurss de piscine .... de répondre aux besoins du milieu scolaire dont ils sont rattachés afin que leurs enfants en profitent pendant leurs passages dans l'école, à ce moment là.
    Chaque école est unique et ne peut être ramenéé à une école unique c'est faux puisqu'il y a des écoles de riches, de ... donc les APE gèrent leur argent avec leurs hommes de terrain.
    Les communes gèreront les cantines de leurs communes, le fip sert à celà; comme toutes les autres subventions d'ailleurs Il est clair que si on fait appel à une société privée alors on est soumis aux règles du privé.
    Le Territoire a à apporter sa pierre à l'édifice si vraiment l'éducation est sa PRIORITE ce qui lui fait se rapprocher des Ministères de l'Education et de la Santé, le Ministère de la Solidarité afin que les enveloppes soient consécantes au profit de la PREVENTION; de protection; d'encadrement de bassin de recutement pour permettre une politique de proximité de milieu sans distiction de classe.
    Nos familles ont besoin d'aide: elles sont la résultante des successions des erreurs de nos partis venus au pouvoir, à faire des promesses. Il est temps de grandir et d'insuffler une flamme de soutien à nos habitants, qui avec sévérité, doivent suivre les réglements de rigueur pour faire avancer le maximum.
    Nous tendons vers une société de plus en plus assistée, handicapée( trop de mal entendants donc des problèmes de surdité incroyables, de mauvaises dentitions: impossible de s'appareiller tant l'orthodentie coûte chère; n'en parlons pas de l'obésité, n'en parlons pas de l'inceste, n'en parlons pas chut ... ); de nécesiteux .... .
    Laissons les associations de parents d'élèves à leur vie d'école, leur permettant ainsi de créer du bien être à leur enfants dans leur milieux scolaire. Attachons nous à travailler écoles; mairies, sevices sociaux, médicaux, juridiques; tous les partenaires pour les rééels besoins de société de demain où il fait bon vivre ensemble en bon citoyens et non ce que l'on voit aux informations, dans les journaux, de hommes violents; agressifs, dépendants, mal aimés et pire nécessiteux. Etre environ deux cents soixante mille habitants et en arriver à celà sincèrement on a loupé notre systhême. Quel dommage !
    Sincèrement vôtre
    wenidie 2014-11-18 19:39:00
    CESC = Comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté.... lol
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete