Le China Industry Group se fiche des quotas, le gouvernement chinois intervient

mercredi 15 octobre 2014

Le China Industry Group, entreprise chinoise, exploite une flotte de 24 palangriers dans le Pacifique. Elle ambitionne d’entrer à la bourse de Hong-Kong. Pour convaincre la commission boursière, elle doit détailler ses activités. Dans son dossier de candidature, China Industry Group précise qu’elle va augmenter ses prises de thon dans le Pacifique. 
Mais l’entreprise ne tient compte ni des quotas imposés par la Commission de la Pêche du centre et de l’ouest du Pacifique, ni  de la réalité scientifique – car les stocks de thon obèse sont au plus bas. Greenpeace accuse donc le China Industry Group de braconner et de désinformer les potentiels investisseurs qui pourraient acheter des actions lors de l’entrée en bourse de l’entreprise. 
Le gouvernement chinois a précisé qu’il n’a jamais donné l’autorisation au China Industry Group d’aller pêcher à l’étranger. Et Pékin demande à l’entreprise de suspendre sa candidature à la bourse de Hong-Kong. « Nous accueillons très positivement le geste du gouvernement chinois et nous espérons que la Chine continuera à prendre des mesures fortes contre la pêche illégale », explique Elsa Lee, responsable du bureau de Greenpeace en Asie de l’Est.
Le gouvernement chinois aura justement l’occasion de prouver son engagement lors de la conférence de la commission des pêches du Pacifique centre et ouest en décembre, dont le principal objectif est de protéger les stocks de thon. 

Radio Australia

    Edition abonnés
    Le vote

    Le Kitesurf :

    Loading ... Loading ...
    www.my-meteo.fr
    Météo Tahiti Papeete