Le choc aux Mariannes du nord après le passage du cyclone Soudelor

mercredi 5 août 2015

Personne ne s’attendait à ce que le cyclone Soudelor frappe aussi fort les Îles Mariannes du nord. S’il n’a fait aucun mort, il a laissé derrière lui des paysages dévastés. « C’était la quatrième tempête en l’espace de deux mois, alors les gens se sont dit que ce serait comme les autres, que ça n’aurait pas un impact énorme », explique John Hirsh, le directeur exécutif de la Croix-Rouge locale. Même si Soudelor n’a pas dépassé la catégorie 2 sur 5, l’œil du cyclone est passé juste au-dessus des Mariannes du nord, et c’est sûrement cela qui a entraîné autant de dégâts. John Hirsh décrit une île ravagée : « Cela fait trente ans que je vis dans la région et je n’ai jamais vu un cyclone causer autant de dommages. Il n’y a plus du tout de courant sur l’île, même les générateurs ne peuvent pas fonctionner. Ils estiment que cela prendra trois à quatre semaines pour rétablir l’électricité. Il y a probablement 300 ou 400 poteaux électriques qui se sont effondrés, donc beaucoup de routes sont impraticables. »
Le cyclone a aussi entraîné un déversement de pétrole dans le port de Saipan. Des gardes-côtes américains ont été envoyés sur place pour tenter de réparer les installations au plus vite. L’aéroport est toujours fermé.
De très nombreuses maisons ont également été sévèrement touchées et 1 600 personnes se retrouvent aujourd’hui sans-abri. Pour éviter une inflation, les prix ont été gelés. Les organisations humanitaires s’organisent pour distribuer eau et nourriture aux victimes du cyclone. Pour John Hirsh, c’est l’approvisionnement en eau qui risque de poser le plus de soucis ces prochaines semaines : « La principale préoccupation pour nous, c’est que comme il n’y a plus d’électricité, ça veut dire que les réserves d’eau sont aussi affectées, puisque l’eau ne peut pas être traitée. Sur l’île, la plupart des maisons ont un petit appareil de captage d’eau, avec quelques centaines de litres d’eau, mais ça ne représente que deux à trois jours de consommation et après, il y aura une pénurie. »
Les autorités sont en train d’élaborer un plan pour acheminer des réservoirs d’eau dans les villages, mais cela risque de prendre du temps.
Après avoir causé tant de dégâts dans l’archipel des Mariannes du nord, Soudelor continue sa route vers l’Asie. Il pourrait frapper Taïwan à la fin de la semaine.
 
Radio Australia

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete