Le conseiller spécial outre-mer du président au fenua pour la visite de François Hollande

    mercredi 10 février 2016

    Le week-end dernier, le conseiller spécial outre-mer de François Hollande, Marc Vizy, bouclait son deuxième et dernier tour en Polynésie française pour préparer le court déplacement du président de la République, le 22 février. Un déplacement confirmé sur une seule journée.
    Après être allé à Wallis-et-Futuna, le président Hollande passera la journée à Papeete et Pirae principalement, avant de prendre l’avion pour Raiatea. Si une intervention importante concernant le nucléaire en Polynésie française a été annoncée par Radio 1, difficile de savoir quand elle sera prononcée.
    Le programme du président, qui sera confirmé dans le courant de la semaine, est assez chargé : dépôt de gerbe au monument aux morts, visite du marché de Papeete, allocution à la mairie de Papeete, visite du Domaine Labbé, à Pirae, pour faire le point sur les logements sociaux, allocution à la présidence puis départ pour Raiatea pour visiter le site de Taputapuatea. Déposé à Uturoa en avion, le président français, en fonction de la météo, pourrait rejoindre Taputapuatea en pirogue à moteur pour un retour en truck, avec au préalable une visite dans une vanilleraie. Un déplacement placé sous le signe de la culture, donc.
    Le président de la République ne devrait pas faire ce voyage seul. Selon nos informations, Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, pourrait faire partie de ce voyage, ainsi que Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, qui pourrait faire le point sur la situation dans le Pacifique après les conclusions de décembre dernier de la COP 21.
    La ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, devrait aussi être du déplacement, sauf si le remaniement ministériel annoncé dès lundi prochain la place hors du gouvernement de Manuel Valls.
    En effet, la prise de position de la ministre guadeloupéenne contre le texte de déchéance de nationalité lui aurait attiré les foudres de l’Élysée.

    B.P.

    MOOREA56 2016-02-11 01:20:00
    Non seulement vous pouvez le gardez, mais ses amis étant les fonctionnaires , ils pourront le loger chez eux ,bien sur comme d'hab avec une indemnité de nuisance physique de " Pimpim " .
    Alain 2016-02-10 23:56:00
    Vous en avez de la chance.......Pouvez-vous le garder qlqs mois ??????
    BISES A VOUS 3
    Martin 2016-02-10 16:18:00
    Jean-Philippe Desbordes, Les Cobayes de l'apocalypse nucléaire, L'Express, 2011, 270 pages
    Jean-Marc Régnault, « La France à la recherche de sites nucléaires (1957-1963) »
    Des tonnes de résidus dangereux en Polynésie [archive], Le Parisien du 17 juillet 2012
    Barrillot, ot, B (2002) L’héritage de la bombe, Éditions Observatoire des Armements, Lyon,
    Barrillot, ot, B (2006) Les Polynésiens et les essais nucléaires, Rapport Assemblée de la Polynésie française
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete