“Le déficit de 2,5 milliards du régime des salariés sera financé par les réserves”

    samedi 26 décembre 2015

    Le conseil des ministres a approuvé, mercredi, le budget 2016 de la Caisse de prévoyance sociale. Un budget en déséquilibre qui, pour les salariés, se traduit par une augmentation des cotisations retraite et une baisse des cotisations maladies. L’année 2016 sera “une année de transition”, explique Yves Laugrost, le président du conseil d’administration du régime des salariés, en attendant une réforme de la protection sociale généralisée, qu’il devient urgent de mettre en place. Interview.

    Le conseil des ministres a rendu exécutoire le budget 2016 de la CPS. Cela veut-il dire que le gouvernement vous suit ?
    C’est exactement ce que cela veut dire. Le conseil des ministres a répondu à toutes les attentes du conseil d’administration qui, lui-même, a répondu à la lettre d’éclairage du ministre en charge de la Solidarité.

    Le budget du régime des salariés est déficitaire de 2,564 milliards de francs. N’étant pas en équilibre, comment a-t-il pu être validé ?
    Cela fait plusieurs années que le budget n’est pas en équilibre à la CPS. Souvent par la branche maladie. Mais des efforts ont été consentis au cours des dernières années, et nous avons rééquilibré l’assurance-maladie. Par contre, pour ce qui concerne la branche retraite, elle est déficitaire depuis trois ou quatre ans et, aujourd’hui, seul un apport de fonds pourrait la remettre à l’équilibre. Pour la retraite, nous payons 28 milliards aux gens et ne récupérons en cotisations que 24 milliards. Il y a donc un trou de 4 milliards.

    Du coup, comment cela va-t-il se passer en 2016 avec ce budget en déséquilibre ?
    La CPS dispose de réserves. Ces réserves se montent autour de 37 milliards dont, aujourd’hui, un peu plus de 10 milliards de réserves liquides. Le déficit de 2,5 milliards du RGS (régime général des salariés, NDLR) sera donc financé par les réserves. Ces réserves ont été constituées jusqu’à il y a, on va dire, cinq ans, quand les déficits ont commencé. Mais sachant que le trou de 4 milliards pour la retraite, on va l’avoir l’année prochaine à nouveau, et qu’il aura peut-être augmenté, ça veut dire qu’en 2017, en théorie, on ne pourra plus payer les retraites en temps et en heure. Des options sont déjà sur la table pour repousser cette échéance. Mais c’est un vrai problème et il convient que le gouvernement agisse là-dessus.

    Les réformes sont attendues pour 2016 ?
    Tout à fait, il faudra que les réformes soient prises dès 2016 pour que les textes soient applicables en 2017. Aujourd’hui, la situation est urgente. Je vais m’exprimer au nom de A Ti’a i mua en disant que c’est depuis l’année 2000 qu’on avait dit qu’on allait dans le mur. Le mur est là et, visiblement, ça n’a inquiété personne avant.

    Où en est cette réforme, y a-t-il du concret pour le moment ?
    Des propositions ont été mises sur la table par l’équipe en charge du dossier au niveau de la présidence. Mais je pense que l’objectif qui a été apporté par la présidence est beaucoup trop ambitieux en termes de viabilité du régime, et pas assez ambitieux en termes de redressement économique de la Polynésie. Ce qui fait que les mesures préconisées sont douloureuses pour les salariés et les retraités. La solution, si l’on reste sur ces positions prudentes en matière de redressement économique, est peut-être d’avoir une vision de viabilité un peu plus bas, de manière à ce que les mesures soient plus acceptables pour les salariés.

    Qu’est-ce qui changera en 2016 pour les salariés ?
    Pour les salariés, le changement est une petite augmentation des cotisations en retraite, justement pour éviter de laisser couler le déficit un peu plus. Cette augmentation sera compensée en partie par une baisse des cotisations maladie puisque, pour la maladie, nous avons réussi à tenir le budget. Donc nous avons pu dégager une baisse des cotisations maladie, qu’on a transférée à la retraite, de manière à financer la branche déficitaire.

    D’autres grands changements prévus ?
    Non, l’année prochaine est une année de transition. 

    Propos recueillis par V.H.

    Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

    John Devan 2015-12-28 04:21:00
    Quand va t on comprendre que ce que nous payons actuellement ce sont les retraites d'une génération gâtée et dispendieuse, qui a dilapidé l'argent du CPE sans l'utiliser d’intelligemment (dans quel domaine que ce soit, à part quelques poches qui ce sont bien remplies) et qui désormais compte bien que nous payons à perte pour sa retraite confortable (pas vrai M Vernier ?). C'est le système par répartition dans toute sa splendeur. Avec des politiques qui gèrent leurs réélection et pas l'avenir, des syndicalistes qui gèrent leur enrichissement personnel et familial, il ne reste plus qu'à capitaliser. Pour ceux peu nombreux qui le pourront... Préparez vous à travailler longtemps, car vous n'aurez pas de retraite dans 10-30 ans...
    Kaili 2015-12-27 17:25:00
    Le système s''effondre, Bravo aux syndicalistes et la CPS pour la gestion des cotisations des travailleurs et surtout continuez à dilapider le peu qui reste avec vos super avantages. Pour les syndiqués remerciés vos syndicats qui sont responsables.
    Punu 2015-12-27 06:03:00
    Commencez par supprimer les avantages des membres du conseil d'administration de la CPS ainsi que ceux de son personnel, payés avec l'argent des vrais cotisants,entre autres :
    - les voyages en famille payé avec l'argent des vrais cotisants (économie annuelle environ 70 millions, soit pour les 10 dernières années 700 millions ),
    - les pseudos missions à l'étranger comme la balade du directeur la caisse and co en métropole sous couvert de rendre visite à nos malades (combien cela coûte à l'année, 50 100 millions ou plus?)
    - le budget du comité d'entreprise de la caisse (qui n'est pas une entreprise, es ce légal que cet organisme ait un comité d'entreprise?), combien le budget ?
    - les soins pris en charge à 100% pour le personnel de la caisse (de quel droit et quel budget cela représente t il ? 50, 100 millions ??, j'imagine la gabegie.......

    Mr LAUGROST : pour une fois, un peu de transparence, merci de nous communiquer le détail des coûts des opérations précitées ainsi que le salaire moyen d'un employé CPS.
    Mr LAUGROST : pourriez vous nous préciser les actions et résultats menées par la caisse contre le travail au noir ??? y a t il seulement eu des actions ??
    Kmille 2015-12-27 05:04:00
    Les gens dorment et attendent qu on leur prenne tous leurs droits et leur argent...sans rien dire...c est juste incroyable...hahahah...hypnotises totalement...c est fou !!!!
    moana 2015-12-26 18:44:00
    - on peut déjà commencer à couper la tranche B aux retraités actuels qui n'ont pas cotisé à cette tranche et aux autres au prorata de leur nombre d'années de cotisations.Honte aux administrateurs de l'époque qui ont légalisé ce vol à leur profit.
    - Sur quel budget est versé le minimum vieillesse...ce n'est pas aux salariés de financer ce régime mais au territoire, d'autant que certains touchent plus que les anciens salariés.
    -Beaucoup de retraités actuels se gavent du système avec des pensions autour de 300 000 et sont partis dès 52 ans sans grande pénalité..il n'appartient pas aux salariés actuels de financer ses dérives car ce que propose M Laugrost ou M vernier et tant d'autres qui sont partis bien avant l'âge légal c'est que les salariés actuels cotisent plus et plus longtemps. je signale à M Laugrost qui se plaint pour les privilégiés salariés de la CPS que dans beaucoup d'entreprises les salaires sont gelés depuis au moins 2008 et que chaque année les cotisations sociales augmentent d'ou une perte de notre pouvoir d'achat. Je ne vais pas pleurer sur les salariés de la CPS qui sont payés grassement en plus de leur avantage et un puissant comité d'entreprise..le tout payé par nos cotisations.
    - Non à l'embauche de 47 salariés supplémentaires. payés une fois de plus par nous. Utiliser les moyens numériques pour gagner en productivité, par exemple utilisation de carte type vitale qui supprimera les tonnes de feuille de soins d'où moins d'employés pour son traitement, réorganiser les services, former le personnel à moins papoter entre collègues mais à être plus performant....
    - révoltez-vous les jeunes car vous cotisez à perte vous n'aurez rien quand vous arriverez à l'âge de votre retraite.@Kris tu ne cotises pas pour toi mais pour les retraités actuels....quand tu arriveras comme moi à le retraite, le système aura explosé nous n'aurons rien. le système par répartition est une grande arnaque pouvant être assimilé à une vente pyramidale...ceux qui sont en haut de la pyramide en profite ( les retraités actuels) et ceux qui sont en bas c'est nous qui alimentant le système ( allongement de la durée de cotisations, 40, 42, 45 ans enfin on va crever au boulot). Voilà ce que nous prépare M Laugrost proche de la retraite et qui prépare confortablement sa retraite...tant pis surtout pour les moins de 40 ans.
    Kris 2015-12-26 17:32:00
    Toujours pareil... Un Etat endetté jusqu'au coup, un peuple qui cotise durant de nombreuses années et des retraites potentiellement inversées bientôt ?

    Je tiens dans ce cas à attirer votre attention chers politiques sur le fait que des gens qui cotisent toute leur vie, pour la retraite se voient enlever sur leur fiches de paye des cotisations spécifiques à la retraite... Alors déjà je m'interroge, pourquoi n'y-a-t-il pas une caisse spécifique de l'accumulation de ces cotisations et que tout est sans dessus dessous à la CPS ?

    Car cela voudrait dire, cher gouvernement, que des gens cotisant pour la retraite spécifiquement sur leurs fiches de paye (sans compter le reste des cotisations) verront peut-être leur retraite non versée car cet argent est parti ailleurs ? Sidérant....

    Et enfin, je tiens à aussi poser la question de la possibilité de voir la grille salariale réelle des employés de la CPS en polynésie et ce pour chaque employé.... EN AJOUTANT BIEN ENTENDU SUR CETTE LISTE tous les avantages qui peuvent être compris comme des revenus bonus que ces employés obtiennent en plus de leur salaire...

    Et quand le peuple verra que descendre les salaires de ces employés au salaire minimal d'un ouvrier couvre presque 20 pourcents de ce trou de plus de 2Milliards, je pense qu'on y verra le début d'une réelle solution, qui se concrétisera, lorsque l'on appliquera les mêmes mesures au représentants du pouvoir, toute classe confondues.......

    A bon entendeurs...
    Duc 2015-12-26 16:14:00
    On continue de vivre au dessus de ses moyens...
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete