Le détenu n’avait pas réintégré sa cellule mardi soir – “Je serais rentré, je serais à l’hôpital”

    vendredi 9 octobre 2015

    Il avait pourtant été ramené par sa conjointe à l’heure et au bon endroit, à l’entrée de Nuutania. M.C. a finalement tourné les talons et réussi à joindre sa moitié pour qu’elle vienne le chercher.
    Deux heures après l’horaire prévue pour sa réintégration, la maison d’arrêt donnait l’alerte. Il ne sera pas difficile de le retrouver. Sa concubine aura beau affirmer qu’elle ignorait où il se trouvait étant elle-même à Moorea, elle sera trahie par son portable géolocalisé à la Pres- qu’île.
    Après une nuit passée sur les routes, M.C., condamné à de nombreuses reprises, notamment pour abus de confiance, est allé se rendre à la brigade de Faa’a et expliquer pourquoi la permission de sortie accordée pour “maintien des liens familiaux” l’avait poussé à ne pas revenir. “On m’a demandé de ramener de l’argent, du paka et de l’ice. J’ai refusé. Je ne voulais pas rentrer, j’avais peur de me faire exploser. Si vous voyiez les quatre ou cinq Golgoths qui m’attendent. Je serais rentré, je serais à l’hôpital.” Pas une raison suffisante pour la représentante du parquet. “Avez-vous abordé cela avec un cadre de la prison ? Ce que vous avez fait n’est pas la bonne chose à faire pour être protégé”, a-t-elle ainsi expliqué alors qu’elle a requis trois mois de prison ferme supplémentaires.
    “Avec eux, ça rentre et ça sort”, lui a répondu le prévenu soutenu ensuite par son avocat. “Il était placé en situation de contrainte. (…) C’est un secret de Polichinelle, il y a des téléphones à la maison d’arrêt et ils ne servent pas qu’à appeler la famille, mais à donner des ordres et des injonctions. Il y existe une petite industrie florissante d’alcool et d’ice. Un de mes clients y a même découvert l’ice.” Appelé à prendre la parole une dernière fois, M.C. a préféré interroger la juge : “Je fais comment quand je vais me faire démonter la tête, parce qu’il y a un contrat sur moi ?”
    La réponse viendra après le délibéré le condamnant à trois mois de prison supplémentaires.
    “Interrogez-vous sur votre réputation qui fait que certains pensent que vous pouvez ramener de l’ice en prison et acceptez votre placement à la maison d’arrêt de Uturoa.”

    F.C.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete