Le développement de l’hydroélectricité en question

    vendredi 8 janvier 2016

    La commission économie du Conseil économique, social et culturel (CESC) s’est réunie hier après-midi dans les locaux de l’institution. Il s’agissait pour celle-ci, après avoir reçu les experts du gouvernement, de prendre en compte les avis des différentes associations de défense de l’environnement, très attachées à la sauvegarde des vallées de Tahiti.
    C’est ainsi que Denis Helme, président du syndicat Te Taru Tai Mareva, a pu exprimer son point sur le développement de l’hydroélectricité en Polynésie française, et plus précisément sur l’île de Tahiti, et donner des pistes alternatives afin de permettre au fenua d’arriver à 50 % d’énergie propre en 2050.
    Selon Denis Helme, il est de question de construire des grands barrages sur l’île de Tahiti, notamment dans la vallée de la Vaiha : “Nous ne voulons plus voir de tels ouvrages qui détruisent une vallée sur l’autel de l’autonomie énergétique. Nous avons déjà les exemples des barrages de la Papeno’o et il est hors de question que nous soyons d’accord pour accepter de détruire de nouvelles vallées. Plutôt que de faire des barrages à 14 milliards de francs, nous proposons de construire des petites centrales hydroélectriques sur un certain nombre de vallées qui présentent un potentiel hydroélectrique afin d’arriver à l’objectif de 30 % en plus d’énergie blanche. L’impact sur l’environnement serait réduit tout en permettant d’accroître la part de l’énergie propre.”
    La position du Pays est incompréhensible pour le président de Te Taru Tai Mareva : “Je ne vois pas pourquoi le Pays s’acharne à vouloir construire de très grands barrages qui dénaturent l’environnement alors que nous pourrions arriver à un résultat de production identique en privilégiant les microstations hydroélectriques. Il semble d’ailleurs qu’EDT se positionne vers cette solution de microcentrales qui en nombre suffisant produiraient la même quantité d’énergie qu’un gros barrage”.
    Denis Helme s’interroge également sur la volonté du gouvernement de tout miser sur l’hydroélectricité : “Il n’y a pas que la solution de l’hydroélectricité pour produire de l’énergie propre, il y a le solaire et la biomasse qui mérite que l’on étudie la possibilité de développer ces deux alternatives.”

    Pascal Martin

    Lire plus dans La dépêche de Tahiti

    lebororo 2016-01-08 15:15:00
    Le solaire est aussi bien naturel,
    la position solaire de la Polynésie est aussi super favorable grâce à sa position "géographique".
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete