Le festival Angoulême couronne un mangaka et rend hommage à Charlie Hebdo

    jeudi 29 janvier 2015

    Le festival d’Angoulême a démarré jeudi par une double première : un Grand Prix attribué à un auteur de mangas, le Japonais Katsuhiro Otomo, auteur de la série culte Akira, et un Grand prix spécial décerné à Charlie Hebdo.
    Ce Grand Prix spécial rend hommage au journal satirique dont cinq dessinateurs – Cabu, Wolinski, Charb, Tignous et Honoré – ont été tués dans l’attaque du 7 janvier.
    « Je suis Charlie, ce n’est pas faire sonner les cloches de Notre-Dame ni transformer en héros nationaux ceux qui chiaient sur le pouvoir sur toutes ses formes », a déclaré avec passion l’éditeur de bande dessinée Jean-Christophe Menu, venu jeudi soir recevoir ce prix au nom du journal, dont l’équipe des survivants n’a pas souhaité venir. 

    Sur un autre plan, l’attribution du Grand Prix au créateur d’Akira, pemier mangaka couronné à Angoulême, consacre la place prise par les mangas dans le monde de la BD, où ces petits fascicules en noir et blanc, qui se lisent de droite à gauche, constituent un quart des albums de BD vendus en France.
    Katsuhiro Otomo, 60 ans, l’un des plus grands mangakas (auteurs de mangas) et une véritable légende au Japon, est mondialement connu depuis 20 ans grâce au succès d’Akira en mangas et en dessins animés. 
    « Je vous remercie pour ce prix extraordinaire. La BD m’a ouvert les yeux », a déclaré le mangaka dans une vidéo enregistrée au Japon.
    Rendez-vous annuel de la BD mondiale, le 42e festival international de la bande dessinée d’Angoulême se tient jusqu’à dimanche sous haute surveillance policière, trois semaines après l’attentat contre Charlie Hebdo pour ses caricatures de Mahomet.

    Ce week-end sera attribué un nouveau « Prix Charlie de la liberté d’expression », qui pour sa première édition ira également aux dessinateurs disparus de Charlie Hebdo. Il couronnera dans l’avenir les auteurs qui se battent pour la liberté d’expression. 
    Une grande exposition, montée dans l’urgence, retrace l’histoire du journal satirique, de sa genèse jusqu’au numéro « des survivants » du 14 janvier avec une caricature de Mahomet en Une. 

    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete