Le Fifo : une idée “géniale” de Maaamaatuaiahutapu et Kotra

    mercredi 3 février 2016

    En grande pompe et en savates, le 13e Fifo a ouvert ses portes hier, à 8 heures, tant pour les officiels de tous bords, et notamment un gouvernement venu en force avec pas moins de quatre ministres, un député et le président du Pays, mais aussi le public, venu plus décontracté, souvent en short et savates, pour assister aux premières projections des films en et hors compétition.
    Car ce sont les films, les stars de ce festival.

    C’est sans doute le président du Pays, Édouard Fritch qui en parle le mieux, aux petits comme aux grands.
    “Nous ne pouvons pas nous cantonner à vivre entre nous, ici. Nous avons besoin de cette ouverture, surtout quand on est jeunes comme vous”, n’a pas manqué d’expliquer Édouard Fritch, interviewé par une équipe de journalistes en herbe, qui nous “a devancés”.
    “C’est une nécessité, de savoir, de connaître la vie des hommes et des femmes qui vivent autour de nous et, pour cela, le Fifo est important”, a précisé leur président pour qui “tous les films projetés ont un intérêt”.
    Et que de chemin parcouru depuis treize éditions maintenant, depuis ce temps, au tout début des années 2000, où a germé cette idée “géniale” dans les cerveaux de Heremoana Maaamaatuaiahutapu et Walles Kotra, les papas du Festival international du film documentaire océanien (Fifo).
    “Le Fifo est une grande aventure océanienne”, comme l’a expliqué, cette fois-ci aux médias, Édouard Fritch, après les discours officiels. “L’idée au départ est géniale, à savoir créer une plate-forme où les Océaniens puissent enfin mettre sur table leurs expériences, partager leurs images, dire en fin de compte comment ils vivent dans cette région mais aussi pouvoir proposer cela à la diffusion internationale, pour faire connaître le Pacifique.”
    Et quand on regarde la fréquentation — 32 000 visiteurs l’année dernière —, on ne peut que tirer son chapeau et saluer également le succès populaire de cette manifestation.

    Un intérêt aussi touristique

    Mais aussi de son intérêt qu’un tel festival peut apporter à chacun, à commencer par nos élites. C’est “dans les couloirs du Fifo que des projets se rêvent”, comme l’a rappelé Édouard Fritch dans son discours.
    Mais c’est aussi là, quelques minutes après, qu’on apprend que le Fifo lui a appris.
    “Même si je suis un homme politique, j’ai beaucoup appris sur la vie de Pouvanaa Oopa (diffusé lors d’un précédent Fifo et grand prix du public). C’était un documentaire très intéressant, c’était la première fois que je découvrais la vie de cet homme politique dont on parle tellement dans notre pays. C’est grâce au Fifo que j’ai découvert ce grand homme”, a expliqué le président, alors que le haut-commissaire de la République, Lionel Beffre, un spectateur assidu du Fifo depuis son arrivée, il y a trois ans (et qui n’avait pas aimé le grand prix de l’année dernière, Tender, comme il nous l’avait confié il y a quelques mois), a“tout de même essayé d’aller en voir deux ou trois”, en fonction de ses goûts et de son emploi du temps.
    Comme il l’a expliqué, non sans humour dans son discours, il tentera d’aller voir The ground we won, un film sur le rugby dans les campagnes
    néo-zélandaises, pour peut-être avoir la réponse à la question suivante : “mais pourquoi les All Blacks nous battent-ils si souvent ? ”.
    N’oubliez pas, “aimer un film au Fifo dépend aussi de sa sensibilité, si on préfère des sujets sur l’environnement ou sur le social, tous les films ont tous un intérêt pour les uns et les autres”. Les mots sont présidentiels. Et vous êtes nombreux à avoir compris le message depuis tant d’années et vous n’avez pas manqué, hier encore, à faire la fête au documentaire, en rendant les salles obscures combles. Que la fête continue !

    Christophe Cozette

    Tous nos articles et toutes les infos pratiques en cliquant ici

    Ouverture du Fifo

    Punu 2016-02-04 07:24:00
    confère http://www.maisondelaculture.pf/festivals/fifo-festival-oceanien-depuis-2004

    Le FIFO a été créé en 2003 par Wallès Kotra, alors directeur de la station RFO Polynésie, il voit le jour en janvier 2004 et se renouvelle chaque année pour le bonheur du public polynésien, océanien, et même international.
    Tommy 2016-02-03 17:12:00
    Faudrait pas plutôt laisser ce qui est ''génial'' aux vrais génie ? Rendons à César, etc....
    Papi 2016-02-03 16:50:00
    Serait-il possible de diffuser les documentaires du FIFO sur YOU TUBE afin qu'un plus grand nombre de personne puisse les découvrir?
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete