Le fonds Pacifique valorise les travaux du Criobe

    lundi 1 février 2016

    En Polynésie dans le cadre du fonds du Pacifique, Christian Lechervy, ambassadeur et secrétaire permanent pour le Pacifique,
    a effectué une visite au Criobe, samedi dernier. Reçu par René Galzin, cette personnalité attachée au ministère des Affaires étrangères
    et du Développement international s’est intéressée aux différents travaux menés depuis 1974 par les scientifiques.  Christian Lechervy était accompagné d’Olivier Barrat, chef de mission d’Océanie et de Jean-Louis Maurer adjoint à l’ambassadeur.

    Christian Lechervy, ambassadeur et secrétaire permanent pour le Pacifique, et ses accompagnateurs sont au fenua depuis une semaine, dans le cadre du comité directeur du fonds Pacifique, cogéré par l’État et par les trois collectivités françaises du Pacifique, destiné à financer, chaque année, des programmes qui facilitent l’insertion régionale de la Polynésie française, de la Nouvelle-Calédonie et de Wallis-et-Futuna.
    À son arrivée, Christian Lechervy a été reçu par le président du gouvernement Édouard Fritch, ce dernier présidant le comité directeur puisque, selon les statuts du fonds, c’est au tour de la Polynésie française d’assurer  la présidence pour une période de deux ans, succédant ainsi à la Nouvelle-Calédonie.
    Le fonds Pacifique intervient sur différents projets d’après trois axes communs à l’ensemble des territoires concernés, avec en particulier des dossiers sur la protection environnementale et la prévention aux catastrophes naturelles ; les programmes économiques avec aides à des projets pouvant créer de l’emploi ainsi que la formation professionnelle, la sécurité sanitaire et alimentaire.
    Qui dit fonds Pacifique dit financement, qui reste l’objet essentiel puisqu’il s’agit d’un fonds annuel provenant du ministère des Affaires étrangères, pour venir en aide, après étude, à différents projets (une quarantaine pour 2016), sachant qu’un projet moyen peut obtenir 30 000 euros d’aides dans le cadre d’un cofinancement.
    Parmi les projets mis en œuvre depuis plusieurs années par le fonds Pacifique, on trouve des financements au profit de la recherche pour le développement et de la recherche fondamentale menée par le Criobe.
    “Je suis frappé par l’articulation formation et recherche qui existe dans ce centre. Nous avons des étudiants de tout niveau qui sont encadrés par une équipe de recherche permanente et le caractère organisé d’une équipe qui existe. Ce qui n’est pas si fréquent”, explique l’ambassadeur.
    “Dans ce centre, on peut constater l’interaction entre l’enseignement et la recherche interdisciplinaire. On note aussi une forte dimension internationale avec des programmes avec l’Union européenne, des étudiants européens, australiens, américains et bien sûr polynésiens. Le grand souci de l’équipe de direction du Criobe consiste à associer les insulaires océaniens en facilitant l’accès à des bourses publiques et privées. Nous avons là un modèle de centre de recherche d’une très grande modernité au-delà de la passion que peuvent mettre les uns et les autres à leur recherche”.
    Après Moorea, l’ambassadeur et ses accompagnateurs ont participé au Off du Festival international du film documentaire océanien (Fifo), puisque le fonds Pacifique est partenaire de ce festival. Les diplomates devaient reprendre hier matin.

    De notre correspondant Jeannot Rey

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete