Le gouvernement présente son plan rivières aux institutions

    vendredi 1 avril 2016

    Albert Solia et Heremoana Maamaatuiaiahutapu, respectivement ministre de l’Équipement et ministre de l’Environnement, ont présenté jeudi aux représentants des institutions (assemblée de la Polynésie française et CESC) les détails de leur plan rivières annoncé le 16 mars (voir notre édition du 17 mars 2016).
    Cet ambitieux plan pluriannuel en dix points prévoit désormais, dans une première phase, des travaux d’aménagement sur
    27 rivières, pour un investissement d’environ 16,5 milliards de francs, dont presque deux milliards déjà financés, étalé de 2014 et 2026.
    En effet, il a fallu établir des priorités : la seule île de Tahiti compte 130 cours d’eau, dont 79 qui présentent des enjeux importants.
    La direction de l’environnement a donc identifié 30 cours d’eau prioritaires, en fonction des risques d’inondation, ainsi que du nombre d’habitations et de bâtiments accueillant du public. Plus de 1 800 habitations et
    8 000 personnes sont concernées par cette première phase.
    Enfin, le programme tient compte des moyens humains et matériels du bureau d’études génie civil, qui sera en charge de sa mise en œuvre au sein de la direction de l’équipement.
    De nombreuses études restent encore à mener cette année et en 2017, si bien que les premiers travaux ne démarreront qu’en 2018, avec la Tuauru à Mahina, Paui et Afeu à Papeari.
    Prochaine étape : la mise en place d’un comité de suivi qui réunira représentants du Pays, de l’État, des communes, de la Fédération des associations de protection de l’environnement et des entreprises de génie civil.
    “Je vais le présenter très vite avec mon collègue de l’Environnement, pour pouvoir faire les nominations et définir précisément son action. Ensuite avec ce comité, nous mettrons en place les méthodes de travail pour les curages, les extractions, etc.”, indiquait Albert Solia à la sortie de la réunion.
    En parallèle, le schéma directeur de l’environnement devrait être prêt dans le courant du mois d’avril, et son financement voté lors du prochain collectif budgétaire au mois de juin.
    “Ce plan est vraiment une grande promesse, une grande nouveauté. Il y a vraiment une volonté de mettre en place toute une politique de longue haleine. Mais sur une échelle de 100, là on est arrivés à 2”, a déclaré Frère Maxime, vice-président de la Fape.exteprincipal.

    C.P.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete