Le grand mercato se poursuit

    mardi 25 août 2015

    Le faux départ de Jacques Raioha pour le Tapura relance les spéculations sur les transferts d’élus entre les groupes. Un “mercato”
    des représentants se joue à Tarahoi pour le gouvernement qui cherche à se trouver une majorité stable. Édouard Fritch assure ne pas s’en mêler directement et laisser les élus choisir.

    Au football, le marché des transferts d’été, communément appelé “mercato”, s’achèvera le 31 août. À ce stade, sauf disposition particulière, les joueurs de chaque équipe ne pourront plus quitter leurs structures avant le marché d’hiver, quatre mois plus tard, qui s’ouvre au premier janvier.
    Mais pour Édouard Fritch, le premier janvier sera la date de mise en application du budget 2016. Un budget qu’il a besoin de voir voté par au moins 29 élus. Or, pour l’heure, le “mercato” qui doit permettre au gouvernement de trouver un groupe majoritaire est loin d’être clos.
    Vendredi dernier, Jacques Raioha a fait un pas vers le groupe Tapura huiraatira. Il a finalement fait marche arrière. Le groupe Tapura compte 16 élus, et le groupe ATP n’en compte que huit. 24 élus sont donc ouvertement en phase avec le gouvernement, alors qu’il en faudrait 29 pour qu’Édouard Fritch soit assuré de voir passer ses réformes sur la retraite, sur la protection sociale généralisée, son budget et ses nouvelles mesures fiscales.
    C’est alors que s’emballe la machine à rumeurs. Rudolph Jordan serait sur le départ, une fois encore. L’intéressé a démenti hier lundi  comme il l’avait déjà fait il y a quelques mois en compagnie de Gilda Vaiho.
    Alors on parle de Charles Fong Loi, proche de Michel Buillard à la mairie de Papeete. Mais ce dernier qui attend que son parti, le Taatira no te hau, se positionne, reste tranquillement dans les rangs orange.
    Puis l’on reparle de la Marquisienne Joëlle Frébault et de son ministre de mari, Louis. Les deux sont restés injoignables toute la journée d’hier. Des noms, du Tahoera’a comme de l’UPLD circulent.
    Un jour, les retours de Frédéric Riveta et René Temeharo dans l’hémicycle sont annoncés — “si si, je t’assure, ils font même les cartons au ministère des Sports” — un autre, c’est Edouard Fritch qui assure qu’il n’y a pas de remaniement en prévision (voir ci après). Enfin, Fernand Tahiata et Evans Haumani, dont les sièges sont menacés par les retours de Riveta et Temeharo semblent vouloir rester fidèles au parti du Vieux Lion.  
    Ce qui est sûr, c’est que la base orange se fissure encore un peu plus. De l’avis d’un élu Tahoera’a, “si jamais le duo Tapura-ATP parvient à s’assurer les 29 élus prochainement, d’autres départs pourraient alors être enregistrés”. Par effet d’aspiration, certains élus à l’approche des territoriales 2018 pourraient choisir de se trouver du côté de la majorité plutôt que celui de l’opposition. De même, décomplexés par ces départs, ils n’hésiteraient plus à montrer leur désaccord envers la tête du parti, Gaston Flosse.
    Le “mercato” n’est peut-être pas fini.

    Bertrand Prévost

    Lire aussi l’interview d’Edouard Fritch dans La Dépêche de Tahiti ou au feuilletage numérique
     

    ERIC54 2015-08-26 07:55:00
    @Pito
    arrête de rêver camarade, eux ne voient que leurs poches a la fin du mois..... Défendre et travailler dans l'intérêt pour la population n'est qe du VENT sport ans de leurs bouches...Eux tous, tout partis confondus ne sont la que pour le salaire à la fin du mois....lIlsp (elles) nous prennent tous pour des jambons....
    A quand des personnes intégrés et qui travailles vraiment pour le Pays ?????
    Baissant le salaire a 3 X le Smig, et on verra qui voudra de ces postes.... PERSONNE.
    Pito 2015-08-26 03:25:00
    Que tous ces élus aient un peu de courage et fasse en sorte que l intérêt du pays passe avant leur propre intérêt, mais là je rêve !!!!
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete