Le haut-commissaire souhaite établir un plan de prévention de la délinquance

    lundi 19 octobre 2015

    A l’occasion du séminaire des commandants de brigade du Groupement de la Gendarmerie pour la Polynésie française qui s’est déroulé ce lundi à Punaauia, le haut-commissaire, dans son discours devant les cadres de la gendarmerie mais également devant le président du Pays, a indiqué que « l’heure était venue de déployer et d’afficher une réelle politique de prévention de la délinquance (…) il serait souhaitable de réunir l’ensemble des acteurs de la prévention avant la fin de l’année (…) Cela permettrait d’établir, en concertation, un plan de prévention de la délinquance autour d’objectifs prioritaires que nous définirons » a t-il dit.
    Il s’agirait d’un plan pour enrayer la délinquance des mineurs et prévenir de la récidive, des violences intrafamiliales et l’aide aux victimes, la tranquillité publique, la lutte contre les addictions, etc…
    En effet, Lionel Beffre constate que le bilan statistique de la délinquance pour 2014, en hausse, se confirme en 2015. Les chiffres sont plus élevés cette année par rapport à la même période l’an passé. Les Atteintes Volontaires à l’Intégrité Physique (AVIP) sont en augmentation de 6,7% représentant 129 faits de plus qu’en 2014, et les Atteintes Aux Biens (AAB) en augmentation de près de 10% représentant 492 faits de plus qu’en 2014.
    « Si le volume global de la délinquance en faits constatés reste relativement faible, et que les indicateurs d’activités des services permettent d’affirmer que la Polynésie française est un territoire où la délinquance est maîtrisée, il n’en est pas moins que cette hausse n’est pas à prendre à la légère. Elle est, au contraire, à prendre très au sérieux, avec lucidité (…) les phénomènes nouveaux constatés depuis 2014, comme l’augmentation des vols avec violence, ou encore l’accroissement de la délinquance des mineurs, s’accentuent. »
    Le haut-commissaire a souligné que la violence était fortement ressentie par la population, via la médiatisation. Il a notamment évoqué à l’agression mortelle récente à Bora Bora.
    Il a aussi insisté sur le fait que de la sécurité dépendait la bonne santé économique du fenua. « En Polynésie plus qu’ailleurs, la multiplication de faits de délinquance dans les zones touristiques, avec une couverture médiatique exacerbée, pourrait avoir des répercussions catastrophiques sur l’économie locale. Il faut donc préserver l’image d’une Polynésie française tranquille, à l’abri des profondes évolutions de la criminalité que l’on peut, hélas, observer ailleurs. C’est un atout touristique, et donc économique, que nous devons non seulement conserver, mais aussi valoriser. »
    Pour Lionel Beffre, il ne s’agit pas de «  »réinventer ou d’ajouter des actions nouvelles, de créer de nouvelles charges pour les services ou de nouvelles responsabilités pour les  associations, qui sont très souvent fort actives voir fort débordées » mais « de donner du sens, de conjuguer les efforts, de créer un réel pilotage de la prévention de la délinquance qui jusqu’ici fait défaut. »
    Selon le haut-commissaire, ce plan de prévention de la délinquance de la Polynésie française serait un document qui pourrait être approuvé et suivi par un Comité de prévention de la délinquance de la Polynésie française. Il s’agirait ainsi d’une instance décisionnelle à mettre en place avec les autorités judiciaires et le Président de la Polynésie française.

    Edouard Fritch, le président du Pays, est intervenu, pour sa part, en amont, et a, lui aussi, formulé le vœu de conjuguer les actions de l’Etat et du gouvernement afin de lutter efficacement contre la violence. Il a annoncé l’organisation prochaine, par la ministre des Solidarités, Tea Frogier, des Assises de la famille, et ce afin de réhabiliter la structure essentielle qu’est la famille polynésienne, et de participer ainsi à la lutte contre la violence et à la préservation de la réputation pacifique et accueillante de la Polynésie française.

     

     

    Louis Bresson 2015-10-21 08:35:00
    Vaste programme. La délinquance n'est-elle pas avant tout le résultat de l'échec de l'éducation? Moins celle que l'on reçoit à l'école que celle que l'on devrait recevoir à la maison. Et que beaucoup de jeunes ne reçoivent pas parce que leurs parents n'ont pas pris la mesure de leurs responsabilités. Eduquer les enfants, c'est peut-être commencer par informer et former les parents.
    SIRE 2015-10-20 13:04:00
    Cela veut dire qu'il y a à ce jour (et l'année n'est pas terminée)

    2063 Atteintes Volontaires à l’Intégrité Physique

    5412 Atteintes Aux Biens

    en d'autres mots préservation de la réputation pacifique et accueillante de la Polynésie française.

    Donc on va pondre un rapport de 200 pages en couleur pour décider de donner un abonnement gratuit TNS et des stick de paka pour que tout le monde reste chez lui.
    ambrym 2015-10-19 23:11:00
    Bon, c'est quoi en clair????
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete